Un Américain, gouverneur de la Banque d’Israël

Le vice-président du groupe américain de services financiers Citigroup Stanley Fischer a été choisi dimanche par le Premier ministre israélien Ariel Sharon et par le ministre des Finances Benjamin Netanyahu comme leur candidat au poste de gouverneur de la Banque d’Israël, a annoncé le bureau du Premier ministre. Si cette recommandation est entérinée par la commission spéciale qui supervise la nomination des responsables de haut rang, Fischer, 61 ans, succédera à David Klein, dont le mandat de cinq ans se termine le 16 janvier.
Fischer, un Juif américain ne disposant pas de la nationalité israélienne, était précédemment directeur général adjoint du FMI. Le communiqué du bureau du Premier ministre précise qu’il a été proposé à Fischer de déménager en Israël, de se voir octroyer la nationalité israélienne et d’être nommé gouverneur de la Banque d’Israël. Le vice-président de Citigroup a signifié son acceptation de la proposition, précise le communiqué.
Plusieurs obstacles pourraient toutefois empêcher la nomination de Fischer, selon une source du gouvernement. La commission spéciale pourrait notamment exiger qu’il renonce à la nationalité américaine. Le communiqué du Premier ministre précise que Fischer parle l’hébreu et qu’il a depuis longtemps des liens avec Israël. Dans les années 80, il fut partie prenante au plan de stabilité économique d’Israël, en tant que représentant des Etats-Unis. Il a également enseigné dans une université de Jérusalem.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *