Un an de prison ferme pour non dénonciation d’un crime terroriste

La Chambre criminelle chargée des affaires de terrorisme près la Cour d’appel de Salé a condamné, jeudi, à un an de prison ferme la dénommée Ghizlane T., poursuivie pour « non dénonciation d’un crime terroriste ». La mise en cause, née en 1981 à Rabat, avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt depuis 2003 pour son implication présumée dans des actes de terrorisme. Selon les procès-verbaux de la police judiciaire, l’accusée était en relation avec les jumelles Sanaa et Imane Laghriss, condamnées en septembre 2003, par la Chambre des mineurs de la Cour d’appel à Rabat, à une peine de 5 ans de prison chacune pour «constitution d’une bande criminelle en vue de préparer et commettre des actes terroristes, collecte et gestion de fonds pour financer des actes terroristes», et «atteinte aux constantes de la Nation et mendicité».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *