Un appel remis aux parlementaires européens

Un appel pour la libération des séquestrés de Tindouf a été remis aux députés européens, réunis jeudi à Strasbourg (est de la France), à l’issue d’une imposante manifestation tenue devant le siège du Parlement européen par des centaines de Marocains venus de toutes les régions de France. Cet appel, remis par une délégation représentative des manifestants conduite par Zahra Haïdara, présidente de l’Association sahraouie de soutien au projet d’autonomie (ASSPA), fait état du calvaire que vivent les séquestrés sur le sol algérien, sous le joug des «milices violentes et affairistes» du “Polisario”.
Les signataires attirent l’attention de l’opinion publique en Europe sur cette situation et sollicitent «l’intervention urgente» des euro-députés. «Il est temps, écrivent-ils, de mettre la lumière sur ce qui se passe réellement dans ces camps» où «la population sahraouie est prisonnière d’une oligarchie d’affairistes, violente et dangereuse, incapable d’entendre raison et de choisir la voie de la paix».
L’appel relève que les adeptes du séparatisme, dépassés par la marche de l’histoire, ont été «incapables d’apporter une réponse à la généreuse proposition d’autonomie du Royaume du Maroc, soutenue par la communauté internationale». «Ce plan est de nature à promouvoir la stabilité et la paix dans la région», relèvent-ils. Le Sahara est une terre marocaine par la géographie, l’histoire, la culture, la religion et par le Pacte d’allégeance liant, depuis des siècles, les populations sahraouies au Trône Alaouite, soulignent les signataires. Organisée à l’initiative de l’ASSPA, une imposante manifestation avait mobilisé des centaines de marocains sahraouis «et fiers de l’être» venus «défendre le Sahara, une terre marocaine et qui le restera jusqu’à la fin des temps» devant le siège du Parlement européen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *