Un centre d’export pour Meknès

Un centre d’export pour Meknès

Ce projet, qui sera réalisé en 10 mois dans la nouvelle zone industrielle de Sidi Slimane Moul El Kifane sur une superficie de 1.137 m2, nécessitera un investissement de 8,69 millions DH.
Placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, l’EACCE est un organisme public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière et administré par un conseil composé de représentants de l’Administration et du secteur privé d’exportation des produits alimentaires.
L’EACCE est chargé principalement de garantir la conformité des produits alimentaires marocains destinés à l’exportation aux exigences réglementaires des marchés internationaux et de s’assurer du bon respect de toutes les dispositions obligatoires liées au risque de la santé humaine, et de coordonner l’activité d’exportation des produits soumis à son contrôle technique par une gestion concertée et valorisante des exportations nationales. Il effectue, durant chaque campagne d’exportation, des opérations de contrôle systématique sur des échantillons de quelque 250. 000 lots de fruits et légumes frais, de produits végétaux surgelés, déshydratés, transformés et de produits de la mer à l’état frais, congelé et transformé. Avant sa création, l’ensemble de ces opérations de contrôle s’exerçaient exclusivement dans les enceintes portuaires et aéroportuaires, à travers trois principales délégations régionales.
Dans le cadre de sa stratégie de se convertir d’un organisme de contrôle coercitif et répressif hautement centralisé, à celui de partenaire rapproché des opérateurs du secteur, l’établissement a mis en place un dispositif de délégations régionales dans l’ensemble des zones de production, de conditionnement, de fabrication et d’exportation. Ces délégations sont dotées de tous les moyens techniques, des compétences humaines et du référentiel normatif et réglementaire nécessaires à l’exercice de la mission de contrôle technique. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a également effectué une visite au monument historique, les "Greniers Moulay Ismaïl" ou "Heri Es-souani", à Meknès après sa restauration et sa mise en valeur. La première tranche des travaux de restauration, réalisée dans huit mois par le ministère de la Culture, a consisté en le renforcement des murailles, le désherbage et déracinement des arbres au niveau des terrasses, la reprise générale des enduits intérieurs et extérieurs et la mise en place de la billetterie à l’entrée sud du monument. D’un coût de 2,1 millions DH, les travaux ont aussi concerné la construction et l’aménagement des sanitaires, la mise en place d’un nouveau système d’éclairage et la remise en état de l’installation électrique existante, ainsi que la plomberie avec des réseaux de distribution, d’assainissement et d’évacuation et le «dammage du sol en terre stabilisée».
La deuxième tranche, qui sera réalisée au cours de cette année avec une enveloppe de 1,50 million DH, concerne les travaux d’étanchéité et d’aménagement des terrasses.
Les Greniers Moulay Ismaïl vont abriter prochainement un centre de promotion du patrimoine de la région Fès-Méknès et qui vise la valorisation des ressources naturelles des stations thermales de Moulay Yaâkoub et Sidi Harazem, ainsi que les périmètres de Moulay Driss Zerhoun, Volubilis et Azrou.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *