Un conseiller mis à l’index

Le président de la commission de la Justice, de la législation et des Droits de l’Homme à la deuxième Chambre, l’Istiqlalien Mohamed Al Ansari est au centre d’une affaire de falsification d’un contrat de vente d’un terrain agricole situé dans la ville d’El Hajeb. Le vrai propriétaire, un RME du nom de Mohamed Gourram, l’accuse de lui avoir volé avec la complicité de son avocat de frère son terrain d’une superficie de 4,5 hectares qu’il exploite depuis 1978. La victime, après avoir épuisé tous les recours légaux possibles, a adressé récemment une lettre à S.M le Roi Mohammed VI où il sollicite la haute bienveillance royale pour qu’il soit rétabli dans ses droits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *