Un des évadés localisé à Berkane

Un des évadés localisé à Berkane

Ashraf Sekkaki, le dernier en fuite des trois malfaiteurs évadés le 23 juillet d’une prison belge, a été localisé dans la région de Berkane, dans l’est du Maroc, près de la frontière de l’Algérie, a-t-on appris vendredi de source sécuritaire. Ashraf Sekkaki, 25 ans, décrit par Interpol comme «un des criminels les plus dangereux de Belgique», s’était spectaculairement évadé à bord d’un hélicoptère de la prison de Bruges, dans le nord de la Belgique, en compagnie de deux autres dangereux malfaiteurs, Abdelhaq Melloul Khayari et Mohamed Johry. Les trois hommes possèdent la nationalité marocaine, selon Interpol. «Ashraf Sekkaki a pu, dans la nuit de mercredi à jeudi, prendre la fuite à Berkane en abandonnant une voiture lors d’un coup de filet de la police qui avait permis l’arrestation de Mohamed Johry», a expliqué à l’AFP cette source sous couvert d’anonymat. Cette interpellation a eu lieu jeudi à 00h00 GMT à Berkane. Ashraf Sekkaki est le seul évadé encore en fuite. Abdelhaq Melloul Khayari avait été le premier à être interpellé dimanche dernier par la police belge à Bruxelles. Selon la police marocaine, Mohamed Johry et Ashraf Sekkaki sont entrés au Maroc le 4 août via le port de Nador avant de se diriger à Berkane où ils ont séjourné pendant 24 heures dans un des hôtels de la ville. «Ashraf Sekkaki a franchi la frontière marocaine en provenance d’Espagne à bord d’un véhicule sous la fausse identité d’Alain Belaser», a précisé à l’AFP une autre source sécuritaire. «Originaire du Rif, région montagneuse du nord marocain, Sekkaki est toujours en cavale dans une zone au relief très accidenté», a conclu cette source. Côté belge, le parquet de Bruges a indiqué que Mohamed Johry ne serait pas extradé vers la Belgique, qui en avait pourtant initialement fait la demande. Les autorités marocaines et belges se sont mises d’accord pour qu’il soit jugé au Maroc pour les faits relatifs à l’évasion, à la prise d’otage du pilote de l’hélicoptère et aux attaques de banques que la bande est soupçonnée d’avoir commises en Belgique durant sa cavale. Si Ashraf Sekkaki est lui aussi appréhendé au Maroc, il aura droit au même traitement, selon la même source. Selon le journal flamand Het Laatste Nieuws, les enquêteurs craignent pour la vie de Lesley Deckers, la Belge de 23 ans convertie à l’Islam qui avait aidé les trois hommes à s’évader en louant l’hélicoptère.
Lesley Deckers, recherchée pour complicité, a été aperçue pour la dernière fois dans un hôtel d’Amsterdam où elle a vécu cachée avec les trois fugitifs pendant une semaine fin juillet. «Il n’y a aucune piste concernant Lesley Deckers. Nous étions surpris de ne pas la trouver aux côtés de Johry lorsqu’il a été arrêté jeudi. Elle était le maillon faible de toute l’histoire. Nous espérons que les gangsters n’ont pas décidé de l’éliminer. Nous craignons pour sa vie», a déclaré une source proche de l’enquête citée par le journal belge.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *