Un gazoduc qui ne passe pas par le Maroc

Le ministre algérien de l’énergie et des mines et le président de l’entreprise espagnole des hydrocarbures CEPSA ont signé, hier à Madrid, trois accords de coopération dans le domaine de la production et commercialisation du gaz naturel.
Ces accords permettront à la SONATRACH et CEPSA de travailler pour la construction d’un nouveau gazoduc entre l’Espagne et l’Algérie qui ne passe pas par le Maroc. La viabilité du projet a été confiée à la société MEDGAZ. La constitution de la société qui se chargera des travaux de construction se fera au début de l’année 2003.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *