Un groupe de dix personnes rallie la mère patrie

Un groupe de dix personnes, dont deux «militaires du polisario», a rallié récemment la mère patrie, fuyant le calvaire des camps de Tindouf. Les membres de ce groupe, qui compte une femme et ses deux enfants, âgés de 9 et 12 ans, sont arrivés dimanche à Laâyoune. Dans des déclarations à la MAP, les membres de ce groupe ont affirmé avoir rallié le Maroc parce qu’ils ne pouvaient plus continuer à vivre dans les camps de Tindouf, à cause notamment de la situation dramatique et les conditions de vie détériorées. Mahjoub Mustapha Baba (31 ans), militaire, a exprimé sa «joie» pour avoir regagné la mère patrie. «La situation dans les camps de Tindouf est dramatique et les conditions de vie y sont insupportables», a-t-il souligné. Et d’ajouter que la propagande distillée par la direction séparatiste est faite de «mensonges». Il s’est également réjoui de l’accueil chaleureux réservé aux membres de ce groupe, exhortant ses compatriotes séquestrés dans les camps à regagner leur patrie, le Maroc, afin de vivre en toute liberté et dans la quiétude parmi les leurs. Pour sa part, Ahmed M’birik (25 ans), également militaire, a indiqué qu’il avait profité, avec son collègue Mustapha Baba, de l’occasion de la période des vacances pour regagner la mère patrie, estimant qu’ainsi «j’ai pu retrouver ma liberté».
De son côté, Khadijatou Mohamed Inda Allah, (43 ans) s’est déclarée «heureuse» d’avoir regagné finalement la mère patrie, le Maroc, et de retrouver les siens, appelant ses compatriotes dans les camps à lui emboîter le pas. Ce nouveau groupe vient s’ajouter aux 101 personnes, dont 10 femmes et sept enfants, ayant rallié récemment le Maroc, mettant fin à des années de souffrances dans les camps de Tindouf, en territoire algérien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *