Un journaliste espagnol condamné pour délit d’opinion

Le directeur de publication de la revue satirique espagnole « El Batracio Amarillo » (Le Batracien jaune), Antonio José Martin Merlo alias « Gato », a été condamné à une année de prison ferme et à 8.000 euros d’amende pour avoir publié une caricature, un épigramme et des articles satiriques sur le maire de la ville espagnole de Motril, Luis Manuel Rubiales López.
Il s’agit de la première fois depuis la transition démocratique que les tribunaux espagnols condamnent un journaliste à une peine d’emprisonnement ferme.
« Gato », qui est l’un des caricaturistes les plus célèbres d’Espagne, devient ainsi le premier journaliste à être emprisonné pour délit d’opinion en Espagne, depuis l’adoption de la démocratie de 1978 qui garantit la liberté d’expression.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *