Un Marocain sous le coup de la double peine a refusé d’embarquer à Roissy

Mustapha El Ganzri, Marocain sous le coup de la double peine, a refusé d’embarquer dans l’avion par lequel il devait être expulsé dimanche matin à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle vers Casablanca (Maroc).
Une dizaine de personnes s’étaient rassemblées devant les comptoirs d’Air France pour protester contre son expulsion. « Il sera déféré lundi matin devant le parquet de Bobigny (compétent pour Roissy, ndlr), où il sera jugé pour refus d’embarquer.
Lundi à la première heure, je ferai appel de son jugement, ce qui suspend la procédure d’expulsion », a indiqué à l’AFP son avocate, Mme Yamina Belajouza.
Selon cette dernière, « sa peine d’un an de prison courait jusqu’au 2 mars. Il y avait ensuite possibilité d’appel jusqu’au 6 mars. La décision d’expulsion n’était donc pas exécutable jusqu’à cette date. Mais, il a quand même été présenté à l’embarquement ce matin», a-t-elle expliqué.
Mustapha El Ganzri, 37 ans, vit en France depuis 1984, comme toute sa famille. Il a disposé d’un titre de séjour de 1984 à 1996, avant de se retrouver en situation irrégulière.
D’après sa soeur Djamila, Mustapha « a subi un contrôle d’identité en février 2002, après une bagarre dans un MacDonald’s ». Les policiers avaient alors trouvé une barrette de cannabis dans sa poche.
M. El Ganzri était depuis février 2002 en détention préventive pour ces faits, qui ont été jugés lundi dernier, selon Mme Belajouza.
A l’audience, il a été reconnu coupable « d’infraction à la législation sur les stupéfiants », ce qui lui a valu une peine d’un an de prison, couverte par la préventive, assortie d’une interdiction du territoire français (ITF) de 5 ans, selon Me Belajouza.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *