Un nouveau format pour la COMHAFAT

à El Jadida, la réunion de son Bureau devant consacrer la restructuration du secrétariat exécutif de l’organisation régionale et adopter ses nouveaux textes organiques. La réunion, qui doit rassembler sept ministres des états qui forment le Bureau actuel, le secrétariat exécutif de la Conférence et des responsables et des experts de la pêche et de l’aquaculture des ces états, doit se pencher, en effet, sur le rapport du groupe de travail qui s’était réuni à El Jadida du 14 au 15 avril dernier pour finaliser le travail sur la refonte des instruments juridiques de l’organisation et sa restructuration pour un repositionnement stratégique devenu impératif, indique un communiqué de la COMHAFAT.  Le Bureau doit également faire l’état des lieux de la coopération interrégionale et plancher sur les questions budgétaires, le plan de travail du second semestre 2011, l’élaboration du plan stratégique de la COMHAFAT pour la période 2012-2015 et préparer la IXème Conférence ministérielle, d’en décider la date et le lieu et d’en arrêter l’ordre du jour.  Le Bureau actuel de la COMHAFAT, constitué lors de la VIIIème session ministérielle qui s’est tenue à Accra le 19 février 2010, comprend le Ghana à la présidence, l’Angola, le Cameroun, le Sénégal et la Gambie en tant que vice-présidents, le Togo en tant que rapporteur et le Maroc qui abrite le siège de l’organisation en tant que membre permanent.

Nouvel élan à la lutte contre la pauvreté  à Chtouka Ait-Baha
Les programmes de lutte contre la pauvreté dans la province de Chtouka Ait-Baha viennent d’être élargis à trois nouvelles communes rurales pâtissant d’un taux de pauvreté de 14 %, grâce à la seconde phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Au total, neuf communes rurales bénéficieront désormais des projets de développement financés par l’INDH, selon le service économique et social de la province. Depuis son lancement en 2005, ce grand chantier visant à améliorer les conditions de vie des couches les plus démunies, a contribué à faire évoluer les indicateurs de développement au niveau de Chtouka Ait-Baha. Le taux de pauvreté a été ramené à 8 % en 2010 contre 17 % en 2004, selon la même source. Au titre de l’année en cours, la province de Chtouka Ait-Baha verra le lancement de 25 projets dans le cadre du programme transversal pour un investissement de 7 millions DH. Une enveloppe de trois millions DH sera allouée à 14 projets de lutte contre la pauvreté dans les zones rurales et 3 millions de DH à un programme qui cible la précarité et l’exclusion. Le conseil local du développement humain a réitéré l’importance de tenir compte des données statistiques sur la pauvreté et d’assurer la mobilisation de tous les partenaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *