Un plan anti-corruption en six points

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdallah, a dévoilé mercredi un plan d’action gouvernemental en six points destiné à lutter contre la corruption.
Invité du journal de la mi-journée de la "TVM", M. Benabdallah a précisé que  ce plan se fonde, en premier lieu, sur la réforme de la loi sur la déclaration des biens, ce qui va permettre de respecter scrupuleusement ce texte lors de l’entrée en fonction dans un poste de responsabilité et à la fin de la mission. Il s’agit également de la promulgation de la loi sur le blanchiment d’argent  dans les plus brefs délais, en plus de la loi sur l’exécution des jugements, a-t-il ajouté. La deuxième mesure porte sur la création d’une instance chargée du suivi des affaires de corruption, laquelle instance constituera pour l’Etat un organe d’assainissement, tandis que le troisième point tend à la consolidation de la transparence dans les marchés publics, à travers la révision de l’actuel décret.
Quant à la quatrième disposition, elle concerne le développement des mécanismes de suivi, de contrôle et d’audit interne au sein des administrations en mettant en place un nouveau régime de contrôle de la gestion et la révision des prérogatives de l’inspection générale des départements ministériels et le renforcement de son rôle. En tant que cinquième point de cette panoplie de mesures, l’adoption de l’administration électronique (e-administration) et la facilitation de l’accès des citoyens aux établissements administratifs sont de nature à alléger le fardeau des procédures et à éviter le recours à certains documents dont la demande ou l’obtention peut donner lieu à un acte de corruption. Le plan d’action n’a pas omis l’importance des volets de la pédagogie et de la sensibilisation dans la lutte contre ce fléau. C’est dans ce cadre que le sixième point a porté sur la constitution d’une commission placée sous les auspices du ministre de la modernisation des secteurs publics dont la mission sera de présenter, dans un délai de 15 jours, des mesures concrètes pour la mise en application de ce plan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *