Un poète algérien vend un de ses reins pour se payer le loyer

Le poète algérien Aboubakeur Zemmal a annoncé que sa mère et lui mettent en vente un de leurs reins "pour pouvoir se payer le loyer et éviter que la famille ne se retrouve dans la rue comme plusieurs familles confrontées aux affres de la misère".
"J’étais entouré de nombreux ami(es).Certains d’entre eux m’ont aidé dans la mesure du possible, d’autres ont tenté de se «faire un fonds de commerce» de ma misère, alors que d’autres, qui occupent des postes de responsabilité, ont préféré s’emmurer dans le mutisme ", indique ce jeune poète dans un communiqué cité par le quotidien «Al Ahdat Al Maghribia» dans son édition de mercredi. "Aujourd’hui, au bout du rouleau, je suis contraint à lancer cet appel, après accord avec la famille, à l’adresse de ceux qui seraient intéressés par l’achat de nos reins afin que nous puissions sortir définitivement de cette crise", explique M. Zemmal dans son communiqué.
Aboubakeur Zemmal, 36 ans, a travaillé dans plusieurs journaux algériens locaux et a été correspondant de nombreuses publications arabes, comme "Al Hayat" et la revue "Arrafid" des Emirats arabes Unis. Journaliste-poète, Aboubakeur Zemmal est membre fondateur de l’Association pour la défense des talents, membre fondateur de la Ligue de la créativité culturelle, membre fondateur de la Ligue des écrivains de la différence "El Ikhtilef", membre permanent de l’Union des écrivains algériens et président de la Maison algérienne de la poésie. Il compte à son actif plusieurs ouvrages, recueils et poèmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *