Une longueur d’avance pour Fiat-Maroc ?

La reconduction des conventions des voitures économiques qui devront prendre fin en 2003 en particulier avec Fiat-Maroc devra être à l’ordre du jour des discussions avec le Président de la République italienne, Carlo Azeglio Ciampi qui Effectue une visite officielle au Royaume du 14 mai au 16 mai. Les négociations avec les constructeurs concernés que sont Fiat pour la voiture particulière et Renault et Peugeot-Citroën pour le véhicule utilitaire léger, ont été déjà entamés avec le gouvernement qui paraît hésiter à franchir le pas. Mais lesdites conventions seront probablement reconduites avec quelques modifications. Cela permettra au ministère du Commerce et de l’Industrie de pérenniser l’outil de production au-delà de l’ouverture des frontières, sachant que la protection douanière s’estompera progressivement. En effet, à partir de 2003, les droits de douane, selon les accords d’association avec l’Union européenne, commenceront à baisser (certes de manière moins importante que pour les autres produits industriels) respectivement de 3 % et 10 % par an. Cette échéance serait fatale à Fiat-Maroc dont les ventes peinent à démarrer depuis la mise en circulation de la première Uno en 1994, malgré des prix très compétitifs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *