Une mine de fer sabotée dans l’Est de l’Algérie

Une mine de fer à El Ouenza, dans l’Est de l’Algérie, cédée il y a deux ans à une société indienne, a été victime, jeudi, d’un acte de sabotage provoquant de sérieux dégâts dans ses infrastructures, rapporte mardi le quotidien algérien « Le Matin ».
Le journal précise qu’un incendie et des actes de destruction ont endommagé la voie ferrée qui assure l’acheminement de la matière extraite jusqu’au complexe sidérurgique d’El Hadjar (est algérien).
Cet acte de sabotage a provoqué une rupture dans l’approvisionnement et la direction de la société indienne « ISPAT » a commandé d’urgence un million de tonnes de minerai pour combler le déficit et respecter les délais du programme de production. Les propriétaires du gisement ont déposé plainte contre X pour sabotage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *