Une ONG alerte sur le calvaire des femmes à Tindouf

L’Association des portés disparus du polisario a attiré, à nouveau, l’attention de la communauté internationale sur le calvaire enduré par les femmes dans les camps de Tindouf. S’exprimant, dimanche, lors d’un sit-in de solidarité avec les femmes détenues à Tindouf, organisé à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le président de cette association, Dahi Aguai, a dénoncé les pratiques sauvages perpétrées par la direction du polisario à l’égard des femmes et les violations continues de leurs droits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *