Une ONG citoyenne

A l’initiative d’un groupe de militants d’horizons divers, l’association "Nation et Modernité" voit le jour à Casablanca. Ainsi, une nouvelle association vient enrichir le tissu associatif marocain. L’assemblée générale de constitution de cette association s’est tenue samedi 17 décembre 2005 au complexe Moulay Rachid pour la jeunesse et l’enfance à Bouznika.
L’idée de créer une telle association a émergé suite à une profonde réflexion et à une analyse sur le terrain. "L’association Nation et Modernité est née à partir d’une analyse politique et socio-économique du pays. Le Maroc connaît actuellement une période caractérisée par de profonds changements. Elle est marquée par la montée de l’intégrisme et l’émergence du séparatisme, essentiellement lié à la marginalisation des populations vivant dans une situation de crise économique et sociale.", explique Ayyad Boukhéda, coordinateur national de l’association "Nation et Modernité".
Et d’ajouter: "on considère que ces forces montantes menacent non seulement l’institution monarchique, le régime politique et ses acquis historiques, mais également le Maroc entier en tant que Nation. C’est pourquoi des personnalités politiques, militantes de la société civile, universitaires, jeunes Marocains partageant la même conviction, celle que l’unique voie pour immuniser le pays contre ces dangers est sa modernisation, se sont réunis autour du concept de modernisation qui nécessite la fin du système de rente, la refonte totale du système éducatif, l’approfondissement des espaces de libertés et la réforme du système judiciaire".
Ainsi, l’association « Nation et Modernité » se veut un outil résolument engagé dans la lutte contre l’intégrisme et le séparatisme en menant le combat pour la modernisation du pays, la reconstitution de l’identité nationale, la lutte contre les archaïsmes et la construction d’un Etat de droit moderne, libre, démocratique et citoyen. L’association axe ses activités sur deux volets.  "Il s’agit d’activités politiques et d’actions de proximité. L’objectif est d’aboutir à la constitution d’une association politique nationale, présente sur tout le territoire, ouverte à tous et qui ne se conçoit aucunement comme une alternative aux partis politiques", souligne Ayyad Boukhéda.
Par ailleurs, un bureau national a été élu par l’assemblée générale. Ses responsabilités sont diverses. Dans un premier temps, cette instance a la responsabilité de créer et de mettre en place des bureaux régionaux dans différentes villes du Royaume. Ses membres devront également s’atteler à la préparation du premier congrès de l’association qui devrait se tenir dans un an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *