USFP : ElYazghi cherche adhérents

USFP : ElYazghi cherche adhérents

«Votre adhésion vous permettra une participation intelligente et efficace. (…) Elle vous permettra de participer à la prise de décisions déterminantes et audacieuses". Il ne s’agit pas de quelques extraits d’un nouveau spot publicitaire, mais de l’"Appel à adhésion" lancé, hier lundi, par l’USFP dans le cadre de son initiative «Ouverture et promotion de l’adhésion».
Décidée lors du VIIe congrès national tenu en juin 2005 à Bouznika, cette initiative vise à faciliter l’adhésion de nouveaux membres au parti de Mohamed Elyazghi et à tordre le cou aux procédures pointilleuses naguère en vigueur. Lors d’une conférence de presse organisée à Rabat, le premier secrétaire de l’USFP a annoncé qu’il s’agit-là d’une "opération organisationnelle, politique et à dimension stratégique" pour les socialistes, lancée à destination de ceux et de celles qui, de "l’intérieur des rangs de l’USFP", veulent être au "service du pays". Mohamed Elyazghi a également affirmé que cette initiative n’était pas "une simple campagne passagère, ni une opération de communication de grande envergure", mais "un bond qualitatif dans notre rapport à la société".
L’USFP a, à cette occasion, également diffusé une "charte de l’adhérent" où sont consignés les devoirs et les droits de toute recrue éventuelle. Cette charte insiste sur les valeurs du socialisme démocratique et des principes d’égalité, de solidarité, de liberté et de justice sociale. Qui a le droit de rallier les rangs des socialistes? Une note de présentation de l’initiative de l’USFP répond que cela devient possible par la simple expression de l’adhésion aux valeurs socialistes, l’engagement d’observer et d’appliquer les résolutions du septième congrès et l’adoption de la "charte d’adhésion". Une initiative en préparation des élections 2007 ? Les socialistes ne s’en cachent pas. Pour eux, l’élargissement de la participation politique implique l’existence de partis forts et disposant d’appareils électoraux efficaces, comme on peut le lire dans les dépliants préparés pour le lancement de cette initiative.
A en croire Mohamed Elyazghi, le lancement de cette initiative a été précédé de trois mois d’intenses préparatifs qui ont été couronnés par la réunion, dimanche dernier à Rabat, des responsables provinciaux, préfectoraux et des secteurs de la jeunesse et des femmes de l’USFP. C’est d’ailleurs sur les instances régionales et sectorielles que s’appuient les socialistes pour cette opération d’élargissement de leurs rangs. Le parti d’Elyazghi est l’un des premiers à instaurer des quotas au sein de ses instances avec un taux de 20 % pour la représentation des femmes et 10 % pour celle des jeunes (à l’exception du Bureau politique).
Le premier secrétaire de l’USFP n’a pas manqué, hier, de répondre aux multiples critiques adressées à son parti après la fusion avec le PSD (Parti socialiste démocrate). Pour lui, cela apporte la preuve irréfutable que "l’USFP est effectivement un parti ouvert et qu’il est loin de l’image de parti renfermé et hautain que certains véhiculent à son propos".
Mohamed Elyazghi semble surtout répondre à ceux parmi les dirigeants de la gauche gouvernementale qui ont, à maintes reprises, déclaré que l’union de la gauche ne saurait passer par des opérations de fusions-absorptions. Ces critiques sont devenues encore plus virulentes depuis que l’USFP s’est mise sur les devants de la scène pour défendre un projet de loi électorale jugé "assassin" pour les petites formations.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *