Violation des droits de l’Homme à Laâyoune : démenti des acteurs locaux

Des acteurs locaux ont démenti catégoriquement toute violation des droits de l’Homme et rejeté les allégations colportées par des propagandistes selon lesquelles des personnes auraient été blessées à Laâyoune. Dans des déclarations à la MAP, ces acteurs ont expliqué que la diffusion d’informations erronées et la fabrication d’événements sont devenues l’apanage de l’Agence de presse algérienne (APS) qui excelle dans la désinformation et la falsification des réalités. Salhi Abdellah, l’un des chioukh de tribus sahraouies, a souligné que l’APS qui passe sous silence les violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf, ne fait que proférer des mensonges et induire en erreur l’opinion publique internationale dans le but de saper les acquis réalisés par le Maroc en matière de consécration des droits de l’Homme et d’élargissement du champ des libertés publiques. Cette agence, a-t-il poursuivi, a démontré, dans toutes ses sorties médiatiques, qu’elle faille à sa mission d’information, en s’alignant de manière flagrante sur les thèses des séparatistes et des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume. Le secrétaire général de la Ligue des défenseurs des droits humains, Mohamed Talib, a, de son côté, souligné que les informations faisant état «de blessés et d’enlèvements» à Laâyoune relèvent purement et simplement de la fantaisie de cette agence réputée pour la diffusion d’informations erronées. Il a exprimé son étonnement vis-à-vis du silence de l’APS sur les enlèvements et les crimes perpétrés dans les camps de Tindouf. Le président de l’Association Unité et Développement pour la défense du droit au retour des séquestrés, Ahmed El Khor, a affirmé que l’APS, à travers ses allégations mensongères à répétition, vise à induire en erreur l’opinion publique internationale et à véhiculer une fausse image de la situation dans les provinces du Sud du Royaume, dans une vaine tentative de mettre en échec les retours massifs à la mère patrie des séquestrés dans les camps de Tindouf. L’instigateur de cette propagande dans les camps de Tindouf s’est rendu compte que la thèse véhiculée par la direction du "Polisario" est en train de s’effriter, ajoutant que la stabilité dont jouissent les provinces du Sud du Royaume est devenue une réalité incontestable. Il a souligné qu’à l’instar des autres villes du Nord du Royaume, les provinces du Sud demeurent ouvertes à la presse écrite et audiovisuelle internationale qui exerce sa mission en toute liberté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *