Washington salue les efforts du Maroc

Washington salue les efforts du Maroc

Le Département d’Etat américain a mis en relief, vendredi, les progrès réalisés par le Maroc en matière de lutte contre la drogue, soulignant que ces progrès sont le résultat des efforts du gouvernement marocain qui a élaboré une stratégie globale mettant l’accent sur l’application de la loi, la coopération internationale et la poursuite du développement économique dans la région nord. Dans son «Rapport 2009 sur la stratégie internationale de contrôle des narcotiques», le Bureau for International Narcotics and Law Enforcement Affairs, relevant du département d’Etat, signale que la production du cannabis et de la résine du cannabis a été réduite de manière significative au cours de l’année 2008.
Il cite à cet égard le rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour l’année 2008 selon lequel, le Maroc est rarement cité comme étant un pays «source» ou d’«origine» de la résine de cannabis retrouvée sur les marchés. Le rapport, qui fait par ailleurs état des efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le trafic et la consommation croissants des «drogues dures» en particulier la cocaïne, cite le gouvernement marocain selon lequel des trafiquants de drogue d’Amérique du Sud utilisent le Maroc comme un pays de transit de la cocaïne destinée à l’Europe. Il rappelle que la stratégie du Maroc dans sa lutte contre la drogue se base sur quatre piliers, à savoir, l’interdiction, l’éradication, la coopération internationale, et la réduction de la demande, notant qu’à cet effet, le Maroc coopère notamment avec l’ONUDC, the U.S. Drug Enforcement Administration (DEA), the International Narcotics Control Board (INCB), et INTERPOL. Le Maroc, poursuit le document, se donne comme objectif de réduire la culture du cannabis de 12.000 ha d’ici 2012. Si cet objectif est réalisé, cela voudrait dire que le Maroc aura réussi à réduire cette culture de 91 % depuis 2003. Le rapport qui publie ainsi la liste des drogues saisies depuis 2004, fait état également du déploiement de 11.000 agents dans les montagnes du Rif et les régions côtières du Nord chargés de veiller à l’application de la loi et à empêcher tout trafic de drogue. Le rapport du Bureau for International Narcotics and Law Enforcement Affairs, publié annuellement, couvre 122 pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *