Week-end de violences en Irak

Cinq civils, dont un enfant de 3 ans, une adolescente de 13 ans et deux policiers ont été tués dans différents incidents à Tikrit, ancien fief du président déchu, Saddam Hussein et à Mossoul à 370 km au nord de Bagdad.
Sur le plan politique, des experts de l’Onu, arrivés vendredi à Bagdad, ont eu samedi des consultations avec des responsables irakiens et de la coalition. Leur mission est d’aider à l’organisation du scrutin et à la mise en place d’un nouveau gouvernement provisoire appelé à gérer une période transitoire dès le 30 juin.
Un assistant du grand ayatollah Ali Sistani a réaffirmé le refus de l’entourage du dirigeant chiite de rencontrer la délégation. « Si l’ONU cherche à donner une légitimité aux clauses (de la Loi fondamentale provisoire) concernant les élections et la formation de l’Assemblée nationale (…), nous ne les rencontrerons pas », a indiqué à l’AFP un assistant de l’ayatollah Ali Sistani. « Ce qui est important pour (Sistani) est que les Nations unies n’approuvent pas ou ne donnent pas une légitimité aux clauses essentielles de la constitution intérimaire sur lesquelles il (le grand ayatollah) avait émis des réserves », a déclaré l’assistant. Ali Sistani veut toutefois éviter « le chaos » et n’a pas l’intention d’appeler ses fidèles à manifester si ses réserves sur la constitution provisoire adoptée par l’Exécutif irakien le 8 mars ne sont pas prises en compte, a encore indiqué cet assistant.
A Erbil (nord), un Conseil national de réconciliation a été créé samedi en Irak à l’initiative des deux principaux partis kurdes pour promouvoir un rapprochement avec les Arabes et rallier les anciens militaires ayant combattu contre eux et les ex-baassistes. Sur un autre plan, l’avocat français Jacques Vergès, qui doit assurer la défense de Saddam Hussein, a annoncé samedi soir qu’il allait demander au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) de pouvoir rencontrer son client sous « la protection de la Croix-Rouge ». Me Vergès, qui s’exprimait sur la chaîne de télévision francophone internationale TV5, a ajouté qu’il y avait des « mesures d’urgence à prendre » en faveur du dictateur, arrêté en décembre 2003 par l’armée américaine près de Tikrit.
L’avocat français a dénoncé le fait que l’on ait exhibé Saddam Hussein après son arrestation « comme une bête au foirail » (champ de foire), ce qui « est contraire aux conventions de Genève ». Me Vergès entend donc demander au CICR « d’assurer le respect des conventions » de Genève, annonçant qu’il irait à la Cour pénale internationale « porter plainte à ce sujet ».
L’avocat a assuré qu’il avait « peur » que « dans l’immédiat » le procès de Saddam Hussein soit « impossible ». Pour l’avocat français, on ne peut pas reprocher à son client « la possession ou l’usage d’armes de destruction massive sans savoir que ces armes ont été vendues par les Américains ». Me Vergès avait annoncé samedi matin à l’AFP qu’il avait reçu une lettre du neveu de Saddam Hussein, Ali Barzane al-Tikriti, lui demandant d’assurer la défense de son oncle. L’avocat français assure également la défense de l’ancien vice-Premier ministre irakien Tarek Aziz qui s’était rendu aux forces américaines en avril 2003. Reporters sans frontières (RSF) a demandé samedi à l’armée américaine d’ouvrir une enquête après la mort d’un caméraman irakien d’ABC News tué d’une balle dans la tête lors d’affrontements à Falloujah (ouest).
« Bourhan Mohammad al-Louhaybi, caméraman de la chaîne américaine ABC News, a été tué le 26 mars à Falloujah (50 km à l’ouest de Bagdad), d’une balle reçue dans la tête alors qu’il couvrait des accrochages entres des groupes armés irakiens et les forces américaines », indique un communiqué de cette organisation de défense de la liberté de la presse.
« Reporters sans frontières est indignée par la mort de Bourhan Mohammad al-Louhaybi et demande à l’armée américaine l’ouverture immédiate d’une enquête sur les circonstances de cet incident très grave », ajoute le texte.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *