Zenata : naissance d’une nouvelle ville

Zenata : naissance d’une nouvelle ville

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, samedi 11 février 2006 au palais de Casablanca, la cérémonie de signature de la convention d’aménagement de la nouvelle ville Zenata. Cette dernière relève de la commune de Aïn Harrouda et vise à alléger la pression exercée à la fois sur la ville de Casablanca et celle de Mohammédia en matière démographique. La nouvelle ville-tampon est, en effet, étalée sur une superficie de 1.925 hectares et est prévue pour abriter une population estimée à 500.000 habitants. La convention, signée sous la présidence de Sa Majesté le Roi, fixe les conditions et les modalités de lancement des études ainsi que les opérations d’aménagement. Elle définit également les obligations et les engagements de toutes les parties signataires ainsi que ceux de divers partenaires (CDG, conseil de la ville…) dans cette opération de grande envergure susceptible de donner un nouveau visage à la région du Grand Casablanca. La région de Aïn Harrouda, qui abritera la ville de Zenata, comprend une assiette foncière permettant d’accompagner le développement urbain intégré des villes de Casablanca et de Mohammedia, conformément aux dispositions du schéma directeur d’aménagement urbain du Grand Casablanca.
Cette convention a été signée par Driss Jettou, Premier ministre, Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation, Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, Taoufiq Hejira, ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Kabbaj, wali de la région du Grand Casablanca, ainsi que par Abdessalam Zougar, gouverneur de la préfecture de Mohammedia et Fouzia Imanssar, gouverneur, directrice de l’Agence urbaine de Casablanca. Mohamed Kabbaj, wali du Grand Casablanca, a affirmé que les projets d’aménagement urbain dans cette région vont répondre aux besoins de plus en plus croissants de la région en matière de logement durant les 25 années à venir. La finalité est de faire de Casablanca une métropole internationale.
Le directeur du programme d’aménagement de Casablanca, Mohamed Swafi a, pour sa part, présenté devant le Souverain des explications détaillées sur l’aménagement de la région. Ce programme, a-t-il expliqué, concerne la zone qui s’étend de Kénitra à El Jadida sur quelque 240 km et connaît une forte concentration démographique estimée à 7,5 millions de personnes. Sur la base de ces données, le schéma directeur de Casablanca s’articule autour de trois principaux axes à savoir : développer les nouvelles industries dans la région Est de la capitale, développer l’Offshoring entre Sidi Belyout et l’aéroport Mohammed V et enfin répondre aux besoins démographiques de ce pôle urbain, et ce à travers la création de nouvelles zones urbaines.
Mostafa Bakkoury, directeur général de la CDG, a présenté à SM le Roi le programme " Portes Atlantiques de Casablanca". Ce programme stratégique vise également la réhabilitation de la zone entourant la mosquée Hassan II, dans la perspective d’une vision globale qui permettra d’intégrer l’ensemble des interventions et projets définis dans le cadre d’un plan d’aménagement urbain. Le programme prévoit l’aménagement de l’Avenue Royale qui reliera la mosquée Hassan II au centre-ville, de la corniche sur une superficie de 178 hectares, le port de plaisance "Marina Casablanca" couvrant une superficie de 23 hectares, et qui comprend des hôtels, des plates-formes administratives, des locaux de commerce, des logements ainsi que des espaces de divertissement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *