10.000 plaintes reçues en 2018 par le ministère public : Mohamed Abdennabaoui fait son bilan

10.000 plaintes reçues en 2018 par le ministère public : Mohamed Abdennabaoui fait son bilan

Le ministère public a reçu plus de 10.000 plaintes au cours de l’année. Plus de 80 % d’entre elles ont été déposées par les plaignants eux-mêmes au service des plaintes à la présidence du ministère public, a indiqué Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public à Rabat.

L’année précédente a été une étape pour la construction des structures de l’institution et l’organisation de ses services, a ajouté Mohamed Abdennabaoui à l’ouverture de l’année judiciaire 2019, placée sous le thème «La justice, une garantie des droits et des libertés». Pour le procureur du Roi, la confiance du citoyen en l’institution se traduit par les résultats de la ligne téléphonique directe de signalement des affaires de corruption, qui a reçu, depuis sa création en mi-mai dernier, plus de 19.168 appels téléphoniques, dont certains ont abouti à la détection de 62 cas de corruption concernant différentes régions du Royaume et dans lesquels des fonctionnaires et salariés dans plusieurs secteurs ont été impliqués.

Dans ce sens, le président du ministère public a expliqué que la confiance des citoyens en cette ligne entraînera une augmentation de la dissuasion des affaires de corruption, puisqu’il s’agit d’un moyen efficace et simple d’accéder à la justice. A cet effet, la rigueur adoptée dans le respect de l’anonymat des alertes adressées, directement et sans intermédiaires, par les citoyens aux juges de la présidence du ministère public, afin de préserver la confidentialité de la recherche, est l’une des clés du succès de cette ligne, ajoute-t-il, précisant que la justice constitue un espoir pour mettre en évidence le message dissuasif envisagé par cette ligne, à travers des jugements qui témoignent de sa sévérité dans la lutte contre la corruption.

Au niveau des juridictions de fond ou de la Cour de cassation, Mustapha Fares, premier président de la Cour de cassation, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a dévoilé qu’en 2018, 3.172.202 jugements ont été prononcés enregistrant une hausse de 16% par rapport à l’année 2017. De même, la moyenne des jugements rendus par chaque juge a atteint 1.137 jugements par an, soit une augmentation de 18%. En nombre d’affaires, l’année 2018 a connu une hausse de 17,5% du nombre des affaires enregistrées dans ces tribunaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *