12ème réunion de haut niveau Maroc-France: L’éducation et la refonte de la fonction publique au cœur des échanges

12ème réunion de haut niveau Maroc-France: L’éducation et la refonte de  la fonction publique au cœur des échanges

Une importante délégation ministérielle marocaine s’est ainsi déplacée pour la conclusion d’accords touchant différentes questions politiques, économiques ou encore sociales. Il s’agit essentiellement d’une refonte du statut général de la fonction publique, de la mise en place d’un appui financier au tissu entrepreneurial marocain, d’éducation, d’aéronautique, d’agriculture et autres chantiers non moins importants. Détails.

Une refonte du statut général de la fonction publique était l’objet d’une convention-cadre signée entre le ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration du Maroc et le ministère de la décentralisation et de la fonction publique de la République française.

Cette convention s’intéresse également à la gestion des ressources humaines, la déconcentration administrative et l’amélioration de la qualité du service public. Parallèlement à cela, une rencontre a eu lieu entre Najat Vallaud-Belkacem, ministre française de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Rachid Belmokhtar, ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, et Lahcen Daoudi, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres.

Lors de cette réunion il a été question, entre autres, de la mise en place dans les lycées marocains des sections internationales francophones, de développement de l’enseignement artistique au Maroc et de coopération en matière d’évaluation des politiques d’éducation. Un autre accord portant sur la subvention des entreprises impliquant un doctorant au cœur d’une collaboration de recherche avec un laboratoire public a également été conclu dans ce sens. En plus d’un protocole qui permet de financer à hauteur de 25 millions d’euros l’acquisition de biens et services français par les PME du Royaume (voir encadré), les deux pays ont adopté un programme d’échanges d’une année relatif à l’accord de coopération dans le domaine du sport. Outre la formation et l’échange d’expertise, ce programme permettra l’organisation de manifestations sportives internationales et la mobilisation de fonds européens au bénéfice des échanges de jeunes. En marge de ces réunions, 10 millions d’euros ont été accordés comme prêt souverain de l’AFD dans un but de création d’un réseau d’Instituts de formation professionnelle aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Une convention de subvention à hauteur de 500.000 euros a également été signée entre les deux pays partenaires pour l’extension de l’Institut des métiers de l’aéronautique de Casablanca. L’agriculture, elle aussi, a été au centre des échanges. Une convention de prêt non souverain à hauteur de 20 millions d’euros a été consacrée à Tamwil el-Fellah, filiale de Crédit Agricole Maroc (CAM). D’autres accords liés à l’industrie numérique, aux recherches spatiales et autres domaines ont été conclus entre les deux pays.
Pour ce qui est du volet social, notamment la consécration des droits de la femme, des personnes âgées et de l’enfance, une déclaration d’intention «Famille, Solidarité et Egalité» a été adoptée par la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui et la secrétaire d’Etat française chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *