20ème session du Comité Al Qods : 36 recommandations pour instaurer la paix au Moyen Orient

20ème session du Comité Al Qods : 36 recommandations pour instaurer la paix au Moyen Orient

Les travaux de la 20ème session du Comité Al Qods, tenue vendredi et samedi à Marrakech ont été sanctionnés par un communiqué final comprenant 36 recommandations.

Ainsi selon ce document, rédigé à la lumière des délibérations menées par les membres du Comité, sous la Présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods et en présence du président de l’Etat de Palestine Mahmoud Abbas, le Comité:

1-Souligne la place centrale qu’occupe la cause d’Al-Qods Acharif pour la Oumma islamique, qui constitue à cet égard la clé de toute solution politique, que porter atteinte à cette ville et à la Mosquée d’Al-Aqsa, ne pourrait qu’attiser la tension, la violence et le désespoir dans la région, entraîner des retombées graves pour la région, et anéantir toutes chances d’instaurer la paix.

2-Réaffirme, que l’instauration d’une paix globale, juste et durable dans la région du Moyen Orient est le choix pour lequel ont opté les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique, conformément aux résolutions de la légalité internationale et sur la base du principe de la terre contre la paix, de l’initiative arabe de paix et de la feuille de route, de sorte que le peuple palestinien puisse fonder son Etat indépendant, souverain et géographiquement lié, avec comme capitale Al-Qods Acharif.

3-Considère que les négociations reprises entre les Palestiniens et les Israéliens, depuis juillet 2013, représentent un pas décisif sur la voie de la paix conformément aux résolutions de la légalité internationale et les références adoptées pour le processus de paix. Il confirme, à cet égard, l’importance de faire face à tous les actes contraires à l’objectif de la paix, favorisant ainsi la consécration et l’enracinement de l’occupation en place depuis 46 ans.

4-Condamne et désapprouve la politique du fait accompli adoptée par les autorités d’occupation israélienne dans Al-Qods Acharif, ainsi que tous les actes hostiles et illégaux visant l’altération du statut juridique d’Al-Qods Acharif, de son cachet civilisationnel et de sa structure démographique, à travers le harcèlement des Palestiniens, par le retrait de leurs pièces d’identité, la démolition de leurs maisons et en les obligeant à abandonner leurs maisons, outre la poursuite de la politique d’implantation des colonies et de confiscation des terres ainsi que la construction d’un mur de séparation pour isoler Al-Qods Acharif de son milieu physique palestinien.

5-Rejette les décisions des autorités d’occupation d’interdire aux fidèles d’accéder à la mosquée Al-Aqsa, tout en permettant aux extrémistes juifs pénétrer dans son enceinte pour la profaner, la poursuite des fouilles au sein et autour de la mosquée, l’introduction de toute modification sur la situation qui prévalait dans la mosquée Al-Aqsa avant l’occupation, y compris les tentatives illégales visant sa division, dans le temps et dans l’espace, entre musulmans et juifs, dans le but de s’en emparer et de le considérer comme faisant partie des lieux saints juifs.

6-Invite la communauté internationale à prendre conscience de ses responsabilités à l’égard d’Al Qods, étant donné que tout Etat, institution, organisation, collectivité ou individu qui cherche à préserver l’identité et le caractère symbolique d’Al-Qods Acharif, contribuera ainsi de manière effective à la construction d’une paix réelle, à créer les conditions de sa mise en place et à faciliter la tâche des artisans de la paix, exhorte la communauté internationale à assumer pleinement ses responsabilités pour sauver Al-Qods et sauvegarder son patrimoine humanitaire et civilisationnel universel, préserver la situation éducative, démographique et culturelle en son sein, faire pression sur Israël pour mettre un terme à toutes les pratiques coloniales visant à altérer le statut juridique de la ville sainte.

7-Affirme que ces mesures israéliennes constituent une violation continue des résolutions du Conseil de Sécurité et considère que lesdites mesures dans Al-Qods Acharif comme étant nulles et non avenues et doivent cesser immédiatement.

8-Invite toutes les composantes de la communauté internationale à assumer leurs responsabilités et à faire pression sur Israël pour mettre un terme à sa politique illégale de colonisation et cesser ses violations des droits du peuple palestinien et leurs propos provocateurs dans les territoires palestiniens occupés, y compris à Al-Qods Acharif, ainsi que les déclarations de certains responsables israéliens et leurs allégations infondées d’annexion illégale d’Al-Qods et des lieux saints islamiques et chrétiens, dans le but de favoriser un climat propice à l’aboutissement des négociations reprises et de parvenir à une solution juste et globale fondée sur la solution de deux Etats, à même de permettre la cohabitation de l’Etat de Palestine et Israël, ce qui contribuerait à l’établissement de relations pacifiques normales entre Israël et ses voisins d’une part, et le monde islamique de l’autre, conformément à l’initiative arabe de paix.

9-Confirme son soutien à la position palestinienne au cours des négociations reprises et salue le rôle sérieux des Etats-Unis d’Amérique, parrains de ces négociations qui devraient trancher l’ensemble des questions relatives au statut final, au premier chef desquelles Al-Qods Acharif, en tant que capitale de l’Etat indépendant de Palestine, selon un calendrier précis et sur la base des résolutions de la légalité internationale. Il confirme également l’importance des consultations que mènera l’Etat de Palestine avec la Présidence du Comité et son appel à la contribution en ce qui concerne l’avenir d’Al-Qods Acharif.

10-Salue l’impact positif des efforts déployés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al Qods, pour protéger les lieux saints islamiques et chrétiens d’Al-Qods Acharif et exhorter les Etats à s’abstenir de tout ce qui pourrait être considéré comme une renonciation en faveur des forces l’occupation ou porter atteinte au statut juridique de la ville sainte.

11-Salue les directives adoptées par l’Union Européenne, visant à interdire les instances israéliennes et leurs activités dans Al-Qods Acharif et dans le reste des territoires palestiniens occupés depuis juin 1967, les privant ainsi des subventions et des instruments financiers provenant de l’Union Européenne, et invite celle-ci à respecter ces directives et à assumer un rôle plus efficace pour contrecarrer le processus de judaïsation d’Al-Qods Acharif.

12-Souligne l’importance des églises chrétiennes comme composante essentielle de la diversité du patrimoine culturel de la ville sainte d’Al-Qods, salue le rôle de ces institutions pour contrecarrer les plans visant la judaïsation d’Al-Qods et appelle au renforcement de ce rôle.

13-Exhorte l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, les Sciences et la Culture (UNESCO) à poursuivre ses efforts en vue de préserver l’héritage de la ville d’Al-Qods, en tant que patrimoine de l’humanité et symbole de la coexistence des cultures et des religions, et demande à Israël, autorité occupante, de faciliter la mise en œuvre de la résolution du Comité du Patrimoine Mondial qui prévoit l’envoi d’une mission conjointe entre le Centre du Patrimoine Mondial et les organes consultatifs techniques de l’UNESCO pour contrôler et surveiller les fouilles israéliennes au sein et autour de la vieille ville d’Al-Qods et de ses remparts, considérés comme patrimoine universel en péril.

14-Déplore la poursuite par Israël, autorité occupante, de la fermeture des institutions palestiniennes d’Al-Qods, en particulier la Maison d’Orient, et appelle tous les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique, ainsi que toutes les composantes de la communauté internationale, à prendre des mesures concrètes pour faire pression sur Israël afin qu’il rouvre ces institutions et renforcer la présence officielle palestinienne à Al-Qods.

15-Invite le Conseil de sécurité à accorder davantage d’intérêt aussi bien aux tensions croissantes qu’à la situation critique que connaît Al-Qods Acharif, pour qu’il assume ses responsabilités conformément à la Charte des Nations Unies et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, notamment les résolutions numéros 242 (1967), 252 (1968), 267 (1969), 338 (1973), 465, 476, 478 (1980) et 1073 (1996) relatives à Al-Qods Acharif, et à tenir une séance consacrée spécialement à la discussion de la grave situation qui prévaut dans la ville sainte, à cause des agressions israéliennes continues et féroces visant les lieux saints islamiques et chrétiens, la non reconnaissance par le gouvernement israélien des résolutions pertinentes et son déni de ses responsabilités en tant qu’autorité occupante.

16-Invite les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique à intervenir auprès des autres pays afin de les inciter à modifier leurs votes au sein des organisations internationales sur les résolutions relatives à Al-Qods, conformément au droit et au consensus internationaux concernant le statut juridique de la ville.

17-Réinvite tous les Etats à persister sur le rejet de toute tentative par Israël, autorité occupante, d’annexer la partie Est d’Al-Qods, leur demandant ainsi de se conformer à leurs obligations légales de façon à assurer la non reconnaissance aussi bien par les instances gouvernementales, non gouvernementales que privées de tout ce qui est à même de renforcer la colonisation dans les territoires palestiniens occupés et contribuer à la consolidation de l’occupation , et invite, à cet égard, à la prise des mesures légales contre tous les individus, les institutions et les sociétés qui servent de manière directe ou indirecte les intérêts des forces de l’occupation et ce, en conformité avec le droit international.

18-Invite les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique à adopter, conformément à la charte de l’Organisation, les résolutions relatives à la cause palestinienne et à voter pour celle-ci, en particulier celles concernant Al-Qods, au sein des instances internationales, y compris l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies et de l’UNESCO.

19-Se félicite du rôle du Royaume Hachémite de Jordanie dans la protection des lieux saints islamiques et chrétiens d’Al-Qods Acharif, assumé par Sa Majesté Abdellah II, Roi de Jordanie, et salue l’accord passé, le 31 mars 2013, entre Sa Majesté et son Excellence Mahmoud Abbas, Président de l’Etat de Palestine.

20-Invite les représentants permanents des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique auprès des organes de l’Organisation des Nations Unies à soutenir la cause d’Al-Qods Acharif et à déployer les efforts à même d’amener Israël, autorité occupante, à se conformer au droit international et aux résolutions pertinentes des Nations Unies et à respecter la volonté de la communauté internationale, y compris confirmer le rejet de la présentation par les représentants des forces de l’occupation des lettres de créances émanant d’Al-Qods.

21-Recommande au Secrétariat Général de l’Organisation de la Coopération Islamique de mettre en place des mécanismes pratiques pour le suivi et la mise en œuvre les résolutions relatives à Al-Qods émanant des sommets et des sessions du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l’Organisation de la Coopération Islamique, et l’invite à entamer, en coordination avec la Présidence du Comité Al-Qods et en consultation avec la Présidence du Sommet et l’Etat de Palestine, l’organisation de visites du Groupe de Contact Ministériel, formé à la demande du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères des Etats membres de l’OCI lors de sa quarantième session (Conakry, le 11/12/2013) et ce, afin de transmettre de façon urgente le message de l’OCI à la communauté internationale concernant la nécessité de protéger Al-Qods Acharif et la mosquée Al-Aqsa.

22-Accueille favorablement le document officiel préparé par l’Etat de Palestine, relatant les exactions commises par les autorités d’occupation israéliennes à Al-Qods Acharif et à la mosquée Al-Aqsa.

23-Se félicite des résultats de la nouvelle approche adoptée par le Comité Al-Qods au cours des douze dernières années, à savoir, privilégier le soutien direct et concret, les initiatives politiques ciblées, la satisfaction des besoins humanitaires urgents et fréquents des habitants maqdessis afin de soutenir leur résistance à l’intérieur de leur pays, et les actions et projets sur le terrain menés à Al-Qods Acharif pour contrer la politique de judaïsation pratiquée par les autorités israéliennes d’occupation dans la ville sainte visant l’altération de ses monuments et de son identité arabo-musulmane et chrétienne.

24-Souligne que l’Agence Bayt Mal Al-Qods Al- Sharif, créée en 1998 dans le cadre de l’Organisation de la Coopération Islamique, constitue l’outil institutionnel idéal de l’organisation et l’organe exécutif sur lequel s’appuie le Comité Al-Qods dans l’exécution de ses missions en matière de mise en œuvre des résolutions de l’organisation visant à préserver Al-Qods arabe et islamique et de son patrimoine civilisationnel.

25-Se félicite des moyens mis à la disposition de l’Agence Bayt Mal-Al Qods Acharif par les Etats membres de l’organisation, en particulier le Royaume du Maroc qui a pris en charge durant les cinq dernières années, 80 % du budget de l’Agence pour la mise en œuvre de projets concrets au profit d’Al-Qods et de ses habitants, notamment dans les secteurs sociaux, sanitaires, culturels et éducatifs, en plus de la restauration des anciens bâtiments historiques d’Al-Qods, plus particulièrement les locaux de la mosquée Al-Aqsa.

26-Invite tous les Etats membres et leurs institutions financières à apporter le soutien matériel nécessaire à l’Agence, afin qu’elle se hisse au niveau des aspirations des gouvernements et des peuples islamiques pour la défense d’Al-Qods Acharif sur le terrain.

 

27-Se dit satisfait de la tenue de la quatrième session du « Comité de Tutelle » de l’Agence Bayt Mal-Al Qods Acharif et de la deuxième session de son Conseil d’Administration, parallèlement à la tenue de sa 20ème session à Marrakech, et accueille favorablement les rapports qui lui ont été remis par les deux organes exécutifs de l’Agence, y compris le Plan quinquennal des projets de l’Agence 2014-2018, pour un budget qui s’élève à 30 millions de dollars américains, et appelle les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique à contribuer à ce budget.

28-Note avec satisfaction le caractère harmonieux et complémentaire de ce plan avec le plan stratégique d’appui aux secteurs vitaux d’Al-Qods Acharif, adopté lors de la quatrième session du Sommet Extraordinaire (Mecque, le 15/08/2012), et dont le rôle de l’Agence dans sa mise en œuvre a été a reconnu lors de la conférence des pourvoyeurs de fonds, tenue le 11/06/2013 à Bakou, capitale de la République d’Azerbaïdjan.

29-Souligne que, parallèlement à ses efforts politiques, le soutien à l’action sur le terrain de l’Agence Bayt Mal-Al Qods Acharif revêt une importance capitale, afin d’alléger les souffrances des habitants maqdessis, ligne première de défense d’Al-Qods, victimes de pires formes d’oppression, de ségrégation et d’expulsion, et de défendre la ville sainte et ce, à travers les moyens et grands projets que ladite Agence entend réaliser au niveau des installations résidentielles, sociales et éducatives, la restauration des sites historiques, l’acquisition de terrains, l’attribution de bourses d’études et l’équipement des centres de santé, de manière à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des habitants maqdessis, en particulier les femmes et les jeunes, soutenir leur résistance et préserver les vestiges civilisationnels et spirituels de cette ville occupée.

30-Appelle à examiner la possibilité de créer un « Waqf  » et passer à des contributions réglementaires des pays membres de l’Organisation de la Coopération Islamique avec des taux déterminés par les Etats en vue de soutenir le budget de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif et ses projets.

31-Appelle à l’organisation de campagnes populaires de collecte de dons au sein des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique afin de soutenir Al-Qods Acharif.

32-Invite les Etats membres de l’Organisation à organiser des visites à Al-Qods et leur demandent d’inciter les hommes d’affaires arabes et musulmans à contribuer de manière effective au soutien de la ville d’Al-Qods occupée , et appelle au renforcement de la coopération entre les acteurs de la société civile au sein des Etats membres et les organisations internationales qui défendent la cause équitable d’Al-Qods. 
33-Appelle les Etats membres à proclamer Al-Qods capitale de la culture islamique et demande au Secrétariat Général d’élaborer une stratégie d’information pour dénoncer les stratagèmes et les exactions israéliennes visant Al-Qods Acharif et les informations mensongères véhiculées à son sujet et sur son histoire dans certains milieux médiatique , et pour sensibiliser l’opinion publique internationale sur la nécessité de préserver Al-Qods en tant que patrimoine universel de l’humanité et comme symbole de la paix et de la coexistence. 

34-Se félicite des consultations permanentes et de la coordination en cours entre la Présidence du Comité et l’Etat de Palestine, et confie à la Présidence du Comité, après concertation avec la Présidence de l’Etat de Palestine, la mission de convocation d’une réunion au niveau adéquat et en tant que nécessaire, en vue de suivre la mise en œuvre des recommandations et de toutes les questions quotidiennes urgentes afférentes à la situation d’Al-Qods, ainsi que présenter ses recommandations pertinentes à la Présidence.

35-Salue la résistance du brave peuple palestinien, en particulier les habitants d’Al-Qods, et réitère son soutien à leur lutte acharnée pour arracher leurs droits nationaux légitimes, à savoir: l’édification d’un Etat palestinien indépendant avec Al-Qods Acharif comme capitale.

36-Exprime ses vifs remerciements et profonde gratitude à Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc et Président du Comité Al-Qods, pour ses nobles prises de position et ses efforts soutenus pour la défense d’Al-Qods Acharif et ses lieux saints, et présente à Sa Majesté, au gouvernement et au peuple marocains ses sincères remerciements pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité manifestés pour les délégations participantes ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *