2ème Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative AAA : 24 ministres africains et plusieurs scientifiques réunis à Benguérir

2ème Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative AAA : 24 ministres africains et plusieurs scientifiques réunis à Benguérir

La 2ème Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative africaine d’adaptation aux changements climatiques (Initiative AAA) prend place les 4 et 5 novembre 2019 à l’Université polytechnique Mohammed VI de Benguerir.

Présidé par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, et président de la Fondation AAA, cet évènement réunit 24 ministres africains, des représentants de gouvernements africains, d’institutions financières internationales telles la Banque mondiale, la FAO et la BAD, des donateurs, ainsi que plusieurs scientifiques de renommée internationale. Au programme de la conférence : la première journée sera consacrée au volet scientifique.

Ainsi, les les experts et scientifiques internationaux présents débattront des problèmes de sécurité alimentaire posés par le changement climatique en Afrique, tandis que la table ronde des donateurs examinera la mobilisation de fonds financiers. La journée du 5 novembre sera quant à elle l’occasion pour les ministres africains de l’agriculture de se réunir afin de faire part de leur avis sur la vision et les axes stratégiques de l’Initiative AAA. Dans ce sens, la Conférence annuelle des ministres s’inscrit dans l’agenda de la Fondation AAA.

Créée en janvier 2019, celle-ci constitue un organe consultatif chargé d’identifier les programmes d’action nécessaires pour parvenir à l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques. Lancée et portée par le Maroc durant la COP22, l’Initiative AAA vise à réduire la vulnérabilité de l’agriculture africaine face aux changements climatiques. Selon les organisateurs, cette initiative se distingue par une démarche pragmatique orientée vers la promotion de projets à fort potentiel au bénéfice des peuples africains et le financement de projets prioritaires de nature à lutter contre les impacts des changements climatiques sur l’agriculture en Afrique tout en assurant la sécurité alimentaire de tous les Africains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *