3ème phase de l’INDH 2019-2023 : Les grandes lignes présentées à Agadir

3ème phase de l’INDH 2019-2023 : Les grandes lignes présentées à Agadir

La coordination nationale de l’INDH a organisé vendredi une rencontre de communication avec les acteurs de la région du Souss-Massa pour partager le contenu de la 3ème phase de l’INDH 2019-2023 et faire adhérer les acteurs locaux à ce chantier royal.

Cette rencontre qui s’est déroulée en présence des représentants du tissu associatif et partenaires locaux de l’INDH, était l’occasion pour présenter les grandes lignes de la nouvelle phase de l’INDH lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en septembre dernier, et qui vise essentiellement à réaliser un développement humain et social durable garantissant les valeurs de la dignité, d’équité et de solidarité et porteur d’espoir, notamment auprès des générations montantes grâce à des programmes ambitieux. Dans son intervention, Mohamed Dardouri, wali coordinateur national de l’INDH, a souligné que «la troisième phase entend consolider les acquis des étapes précédentes au service d’une plus grande valorisation du capital humain, et ce à travers une nouvelle approche conforme aux Hautes orientations royales et comporte de nouveaux programmes dédiés respectivement à l’inclusion économique des jeunes et le développement humain des générations montantes». Le coût global des projets de la phase 3 sera de 18 milliards DH. Ainsi, cette phase prévoit quatre principaux programmes. Le premier vise à préserver les acquis des première et deuxième phases tout en poursuivant l’action pour remédier à une partie du déficit relevé par la carte de pauvreté multidimensionnelle, notamment en ce qui concerne l’accès aux infrastructures et services de base, a ajouté le ministre. Les interventions de ce programme porteront sur cinq axes prioritaires, à savoir la santé, l’enseignement, l’électrification du monde rural, l’approvisionnement en eau potable et la réalisation de routes et ouvrages d’art. Le deuxième programme consiste en l’accompagnement des personnes en situation de précarité.

L’intervention dans le cadre de ce programme concernera onze catégories prioritaires parmi les personnes en situation de vulnérabilité, à savoir le soutien à cinq catégories de personnes à besoins spécifiques, les malades et les personnes âgées sans ressources, le soutien à la réinsertion socio-économique de quatre catégories englobant les femmes en situation de précarité, les anciens détenus sans ressources, les mendiants, les vagabonds et toxicomanes, ainsi que la protection de deux catégories d’enfants et de jeunes (enfants abandonnés, enfants de rue et les jeunes sans-abri).

Le troisième programme, relatif à l’amélioration du revenu et l’intégration économique des jeunes, vise principalement à garantir un revenu et créer des emplois pour les jeunes. Le quatrième programme, quant à lui, concerne l’appui au développement humain des générations montantes, et représente une nouvelle pierre dans l’édification du système intégré de développement durable qui tend à lutter de manière proactive contre l’une des causes principales du retard en matière de développement humain, à travers l’investissement dans le capital humain dès la petite enfance.

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *