63ème assemblée générale de la MGPAP : Abdelmoumni veut réparer les erreurs d El Ferraâ

63ème assemblée générale de la MGPAP : Abdelmoumni veut réparer les erreurs d El Ferraâ

La Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) a clôturé dimanche dernier sa 63ème assemblée générale. Cet évènement tenu à Saïdia a été marqué par l’adoption des rapports financier et moral pour l’année 2010 ainsi que l’élection des membres qui siègeront au conseil de contrôle pour l’audit de l’année 2011. En effet, avec dix abstentions et 4 votes négatifs uniquement, c’est à la majorité absolue qu’a été adopté le rapport moral de la MGPAP.
Il en serait de même pour ce qui est du rapport financier pour l’année 2010 et qui, après avoir été fermement débattu par l’audience, a été adopté à la majorité absolue et a connu douze votes négatifs  et dix abstention. Il est à noter, à ce titre, qu’à cette 63ème assemblée générales 317 de l’ensemble des 373 délégués représentant la totalité des plus de cinq millions d’adhérents à la MGPAP ont été présents. Ces derniers, issus de différents corps syndicaux, ont pris part à un long débat autour de la situation de la MGPAP et des différents défis auxquels cette mutuelle devrait faire face.
A ce titre, Abdelmoula Abdelmoumni, président de la MGPAP, s’est dit «conscient du poids de la tâche qui lui incombe, notamment pour ce qui est de la protection des intérêts des adhérents en modernisant et décentralisant ces différentes structures». Ce ne serait pas tout, Abdelmoumni qui n’a pas manqué de faire allusion à l’énorme déficit budgétaire causé par la précédente administration sous la présidence de Mohamed El Ferraâ, a insisté sur la primordialité d’assurer le rééquilibre financier de la MGPAP tout en œuvrant pour regagner la confiance des différents adhérents à cette mutuelle. Pour ce faire, la MGPAP avait décidé lors de sa précédente assemblée générale tenue le 25 juin 2011 à Marrakech d’opérer une augmentation dans les cotisations ainsi qu’une remise à niveau d’autres adhésions qui ont été figées pendant plus de 20 ans. Ceci se fera, selon le président de la MGPAP, «pour sortir de la défaillance provoquée par l’organisation précédente au niveau de la situation financière et qui n’est pas sans bloquer la continuité des services offerts par la MGPAP». Dans ce sens, un projet de loi est en cours d’élaboration en concertation avec les autorités de tutelle.
Par ailleurs, il est à souligner qu’en marge de la tenue de cette 63ème assemblée générale, une journée d’étude a été programmée autour de la thématique de «La séparation des métiers et ses répercussions sur le système mutualiste». Au cours de cette journée, les mutuelles membres de l’Union des mutuelles marocaines (UMM) se sont mises d’accord pour prendre exemple sur le modèle français en la matière et ceci bien évidemment tout en l’adaptant et en tenant compte des spécificités du système mutualistes marocain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *