9ème round des pourparlers informels sur le Sahara : Le Maroc cherche une sortie de «l’impasse»

9ème round des pourparlers informels sur le Sahara : Le Maroc cherche une sortie de «l’impasse»

Avant d’achever sa participation, mardi, au 9ème round des pourparlers informels  de Manhasset, à la tête de la délégation marocaine, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saâd-Eddine El Othmani a réaffirmé «la forte volonté» du Maroc de trouver une crédible solution au conflit du Sahara marocain. Ainsi, le ministre a souligné lors d’un point de presse tenu mardi que le Royaume «est attaché à trouver une solution novatrice qui aille au-delà des solutions classiques qui étaient en vigueur avant que l’ONU n’appelle, à travers des rapports et résolutions du Conseil de sécurité, à un règlement politique mutuellement acceptable pour les parties», a rapporté la MAP. Pour sa part, Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, a  donné un nouveau rendez-vous aux participants à ce 9ème round. Et cette fois la rencontre se déroulera en mois de juin en Europe, et en juillet dans un lieu à définir. A cette occasion Christopher Ross a souligné que cette nouvelle série de négociations tenues entre le 11 et le 13 mars s’est déroulée dans une «atmosphère d’engagement sérieux, de franchise et de respect mutuels».
L’envoyé du secrétaire général de l’ONU a déclaré par ailleurs que ce round a connu «un approfondissement de la discussion», toutefois, les parties de ce dialogue ont été attachées à «leurs propositions respectives», selon Ross. Pour ce messager de l’ONU, au-delà des conclusions tirées de nouveau round, une lueur d’espoir demeure véridique puisque  «chaque partie a continué à rejeter la proposition de l’autre comme base unique des négociations à venir, tout en réitérant leur volonté de travailler ensemble afin de trouver une solution conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies». Suivant l’ordre du jour de ce 9ème  round, la délégation marocaine a discuté avec les autres parties des questions relatives  aux ressources naturelles et à l’environnement dans la région du Maghreb. Semblablement à d’autres points discutés au cours de cette rencontre, ce dernier point a été inspiré «des nouvelles idées énoncées par le secrétaire général des Nations Unies dans son dernier rapport endossé par le Conseil de sécurité de l’ONU», insiste Christopher Ross.
Il est à rappeler que les résultats de la 2ème rencontre d’évaluation avec le Bureau du haut commissaire pour les réfugiés (HCR) qui s’est déroulée à Genève les 24 et 25 janvier dernier ont porté leurs fruits. Pour Ross, en renouvelant leur volonté de participer aux séminaires de HCR, les parties expriment une satisfaction relative à ces rencontres de discussion tenues régulièrement à Genève. Dans ce cadre, deux séminaires pourront s’organiser successivement en juin  et en octobre 2012.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *