Abdelâdim El Guerrouj, jeune mais financier aguerri

Abdelâdim El Guerrouj, jeune mais financier aguerri

A peine âgé de 40 ans, il chapeaute l’un des ministères les plus tendus. Il s’agit du nouveau ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, Abdelâdim El Guerrouj. Ce cousin du grand athlète Hicham El Guerrouj est le second ministre le plus jeune du gouvernement Benkirane. Ayant fait ses preuves au sein du ministère de l’économie et des finances, il se voit confier aujourd’hui un département à haute tension. Une mission qu’il n’aura pas grand mal à assumer du fait que, malgré son jeune âge, son parcours reste impressionnant. Affilié au MP, M. El Guerrouj est né en 1972 à Berkane. Après un diplôme d’études supérieures en gestion du patrimoine et finances à l’Université de Montpellier, M. El Guerrouj a obtenu une capacité dans l’Inspection générale des finances. Il est également titulaire d’un master en finances délivré par l’Université d’Ottawa (Canada) et d’un diplôme de l’Institut des hautes études économiques et commerciales de Paris. Ce financier a occupé plusieurs postes avant d’assurer la mission de ministre. Il a été depuis 2005 directeur-adjoint à la Direction des entreprises publiques et de la privatisation au ministère de l’économie et des finances. Avant cette date, M. El Guerrouj a été inspecteur des finances chef de mission à l’Inspection générale des finances au même ministère. Ce jeune ministre a accumulé les grands postes. En plus des missions en tant que commissaire du gouvernement à l’OCP et au Fonds d’équipement communal, M. El Guerrouj a été directeur de la gestion des actifs financiers à la Caisse de dépôt et de gestion en 2004. Deux années auparavant, il assurait la fonction de directeur financier et comptable à la Caisse marocaine des retraites. M. El Guerrouj a également été chargé du contrôle financier de l’Etat sur les établissements et entreprises publics dans plusieurs secteurs dont celui de l’énergie, des mines, de l’eau, des infrastructures, des transports aérien, ferroviaire et terrestre ainsi que dans le secteur agricole, celui de la pêche, de l’industrie et des postes et télécoms. Aujourd’hui ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, il se doit de veiller à l’application du statut général de la fonction publique en proposant des mesures et des actions visant à améliorer la gestion des ressources humaines et à les valoriser. Le tout, en faisant en sorte que la qualité des services publics rendus aux usagers soit meilleure. Les grands défis que M. El Guerrouj aura à relever seraient liés à la transparence et l’éthique dans l’administration publique ainsi que le respect du principe d’équité dans l’offre et dans l’accès à ces services. Réussira-t-il à faire mieux que ses prédécesseurs ? Seuls les jours à venir apporteront la réponse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *