Abdelilah Benkirane : Economie numérique: la future stratégie nationale doit être au service du citoyen

Abdelilah Benkirane : Economie numérique: la future stratégie nationale doit être au service du citoyen

La future stratégie nationale en matière de technologies de l’information et de l’économie numérique doit être « au service du citoyen qui se trouve au coeur des préoccupations du gouvernement », a souligné, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.
Cette stratégie doit permettre au citoyen « d’accéder aux services e-gouvernement, aux contenus numériques nationaux, et aux données ouvertes (open data), tout en lui ouvrant les portes de la e-participation autour des différentes questions nationales », a précisé M. Benkirane qui présidait la troisième réunion du Conseil national des technologies de l’information et de l’économie numérique (CNTI).
Le CNTI est une institution chargée de coordonner les politiques nationales de développement des technologies de l’information et de l’économie numérique et d’en assurer le suivi et l’évaluation. Il est composé d’un comité de pilotage et d’un secrétariat permanent.
Cité par un communiqué du Chef du gouvernement, M. Benkirane a indiqué que ladite stratégie « accorde un intérêt particulier à l’entreprise nationale en droite ligne de l’attachement du gouvernement à l’amélioration de sa compétitivité et sa productivité, en l’incitant à un plus grand usage des technologies de l’information et lui offrant davantage de services en ligne et de dématérialisation des procédures ».
Elle « veillera à mettre à contribution les nouvelles technologies pour le développement de l’économie nationale en hissant le Maroc au rang des pays les plus avancés en la matière et en le confortant dans sa position de hub technologique régional », a-t-il ajouté.
Il a souligné l’importance des mesures transversales d’accompagnement de la stratégie, saluant nombre de réalisations inscrites dans le cadre de la stratégie actuelle et qui versent dans le sens de la facilitation des procédures et de l’amélioration de l’efficience des prestations.
Le Chef du gouvernement, qui a mis l’accent sur la nécessité de dresser une nouvelle feuille de route en la matière avec un échéancier et des indicateurs de performance, a salué la progression de notre pays dans le classement des Nations Unies en matière de services e-gouvernement et l’impact de cette évolution sur le climat des affaires dans notre pays.
Il a appelé à redoubler d’efforts pour améliorer ce classement, incitant l’ensemble des intervenants à contribuer de manière engagée et concertée aux chantiers qui seront lancés par le gouvernement dans ce domaine.
Il a appelé à la tenue d’une réunion extraordinaire du CNTI pour traiter l’urgence de revoir la gouvernance de la stratégie.
Pour sa part, le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies a dressé un bilan détaillé de la stratégie « Maroc Numeric 2013 » et en a présenté les apports.
Abdelkader Amara a souligné l’importance stratégique que son Département accorde aux nouveaux défis pour le programme e-gouvernement, appelant à renforcer sa gouvernance en lui donnant un positionnement et un leadership plus forts.
Le CNTI a adopté deux résolutions envisageant d’élargir le Comité interministériel de l’eGov (CIGOV, instance de pilotage de l’eGov) pour intégrer tous les ministères, et accélérer ses travaux avec une forte adhésion et mobilisation de ses membres. Il s’agit aussi de lancer, au niveau du CIGOV, une étude sur l’opportunité de création d’une Agence nationale de l’e-Gouvernement.
Le comité interministériel doit travailler sur l’aboutissement de nouveaux chantiers, à savoir le point d’échange national avec des sous points d’échanges par domaine, l’infrastructure de base en termes d’équipement et d’accès, l’opportunité de création d’un Datacenter national, l’identifiant unique du citoyen, l’E-participation et l’Open-data.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *