Accord de pêche : Ça sera avec le Sahara marocain !

Accord de pêche : Ça sera avec le Sahara marocain !

Le Conseil de l’UE valide les négociations incluant les eaux au large des provinces du Sud du Royaume

Belle victoire diplomatique du Maroc qui a su faire preuve de fermeté face aux tentatives des ennemis de l’intégrité territoriale. En effet, le Conseil de l’UE vient d’adopter le mandat autorisant la Commission européenne à entrer en négociation avec le Maroc, concernant un accord de partenariat dans le secteur de la pêche, qui inclut l’ensemble de la façade atlantique du Royaume, y compris les eaux au large des provinces du Sud du Royaume. Ainsi, les deux parties vont entamer les négociations qui porteront, notamment, sur le renouvellement du protocole de pêche Maroc-UE.

Pour rappel, l’actuel accord arrive à échéance le 14 juillet 2018. La décision du Conseil de l’UE remet donc les choses sur la bonne voie. Car l’adoption de ce mandat avec le soutien général de l’UE et ses Etats membres confirme, sans équivoque, la légalité de l’inclusion du Sahara marocain dans les accords internationaux conclus notamment avec l’UE. Il conforte également le Royaume comme interlocuteur unique et légitime à même de conclure des accords internationaux couvrant les provinces du Sud. Il faut dire que cet accord de pêche présente un intérêt majeur pour l’UE. Il permet à quelque 120 navires de 11 États membres d’opérer dans six catégories de pêche différentes. Il constitue un des principaux piliers du partenariat Maroc-UE, aux côtés de l’accord agricole qui a vu aussi son contenu mis à jour et son champ d’application territorial précisé. Après l’arrêt de la Cour de justice de l’UE du 27 février dernier, qui a nié au Polisario tout rôle dans les accords avec l’UE, les Etats membres de l’UE en tirent les conséquences légales et politiques, en consacrant l’unicité et l’exclusivité de la représentativité du Royaume par rapport à l’ensemble de ses populations, y compris en particulier celles des provinces du Sud. De son côté, le Maroc note avec satisfaction la démarche cohérente de l’UE, conformément à ses règles internes et à la légalité internationale.

Le Royaume ne ménagera aucun effort pour que la valorisation des ressources halieutiques renforce les leviers de développement économique et social de l’ensemble de ses régions, y compris en particulier les provinces du Sud. Pour sa part, l’UE démontre à travers cette décision l’attachement à son partenariat avec le Maroc, notamment dans le domaine de la pêche, ce qui représente en soi une nouvelle défaite cuisante des adversaires du Royaume, qui ont tenté, par tous les moyens, de manipuler l’UE, ses Etats membres et les institutions européennes. Dans ce sens, l’UE et le Maroc entameront les négociations très prochainement dans un esprit de partenariat constructif, inclusif et basé sur le respect mutuel et le bénéfice partagé. Cette approche s’inscrit dans l’esprit de la déclaration conjointe de la haute représentante de l’UE et du ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale du 27 février 2018 qui ont «confirmé leur attachement au partenariat stratégique entre le Maroc et l’UE et leur détermination à le préserver et à le renforcer».

A noter que la Commission européenne avait introduit le 21 mars dernier un mandat de renouvellement de l’accord de pêche avec le Maroc incluant les provinces du Sud. «L’objectif est de préserver et de développer davantage le partenariat de pêche entre l’UE et le Maroc, en concluant un accord et un protocole durables sur le plan environnemental et économiquement rentables et pleinement conformes au droit international et européen», avait souligné la Commission européenne précisant que «le Maroc est un partenaire proche de l’UE qui bénéficie du statut avancé dans le cadre de la Politique européenne de voisinage et de l’Accord d’association UE-Maroc». La même source avait estimé que la continuité de l’accord sera bénéfique aux deux parties puisque ce dernier permettra d’apporter d’une part un soutien à la stratégie Halieutis en faveur du développement durable du secteur de la pêche au Maroc et offrira d’autre part aux opérateurs de l’UE, y compris les pêcheurs artisanaux de plusieurs États membres de bénéficier des possibilités de pêche offertes par l’accord.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *