Affaire de détournement chez Crédit du Maroc

Un cadre supérieur du Crédit du Maroc a été récemment mis en état d’arrestation et entendu par la police à la suite d’une plainte déposée par la direction générale de la banque. Motif de la plainte : un détournement avéré découvert par les services d’inspection de la banque.
Le cadre en question s’ingéniait à traquer les comptes dits en déshérence, c’est-à-dire les comptes qui n’étaient pas mouvementés depuis une longue période. Après les avoir identifiés, l’intéressé vidait les comptes en effectuant des mises à dispositions au profit d’une autre personne complice qui se déplaçait en agence pour les empocher. Selon des sources à la banque, la manœuvre a duré plusieurs années ce qui empêche la direction de connaître avec précision le volume global détourné. Contactée par ALM, la direction générale du Crédit du Maroc a confirmé l’information en expliquant que le volume détourné est en deçà des chiffres qui circulent à savoir 5 voire 10 MDH. Il faut savoir qu’en vertu de l’article 114 de la 34-03, les banques ont l’obligation de clôturer un compte qui ne fait l’objet d’aucune opération pendant une durée de 10 années successives.
Dans l’affaire du Crédit du Maroc, l’employé en question opérait justement sur les comptes en déshérence avant qu’ils n’atteignent le délai légal de 10 ans.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *