Al-Qaïda derrière les attentats d’Istanbul

« Il a été établi que des Turcs ont été commandités pour cette attaque qui a été organisée par des groupes étrangers liés à Al-Qaïda », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Abdulkadir Aksu, cité mercredi par Yeni Safak, un quotidien proche du gouvernement. Les deux kamikazes, originaires de Bingol, dans une région à majorité kurde de l’Est de la Turquie, ont été identifiés en comparant l’ADN de leurs dépouilles à celui de leurs parents. La police a établi que Gokhan Elaltuntas, 22 ans, est responsable de l’attentat à la voiture piégée contre la synagogue de Neve Shalom, et que Mesut Cabuk, 29 ans, est l’auteur de l’attentat qui a visé la synagogue Beth Israel, a annoncé le gouverneur d’Istanbul, Muammer Guler, lors d’une conférence de presse télévisée. « Cette violente attaque comporte des similitudes avec les attaques d’Al-Qaïda dans le monde, mais l’enquête à ce sujet se poursuit », a ajouté le gouverneur. L’organisation d’Oussama Ben Laden avait revendiqué les deux attentats. Ceux-ci ont fait 25 morts, y compris les deux kamikazes, et 303 blessés, a confirmé le gouverneur. Un total de 110 immeubles ont été endommagés, dont neuf gravement, et 33 voitures détruites, a-t-il ajouté. Les services de sécurité poursuivent leur enquête pour trouver d’éventuels complices, a indiqué le gouverneur qui s’est toutefois refusé à donner plus de détails pour ne pas nuire au bon déroulement de l’enquête. La presse turque avait publié mardi les photos de quatre jeunes Turcs, dont les deux officiellement nommés mercredi, affirmant qu’il s’agissait de militants islamistes liés à des groupes étrangers et qu’ils avaient reçu un entraînement paramilitaire, en Afghanistan et en Iran. La presse ne publiait pas d’autres révélations mercredi en raison d’une injonction d’un tribunal d’Istanbul qui leur interdit de donner de nouvelles informations non-officielles liées à l’enquête. Le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, s’était publiquement plaint mardi de la couverture de l’événement par la presse, affirmant qu’elle compliquait la tâche des enquêteurs. Selon les journaux, deux autres Turcs -Azad Ekinci et Feridun Ugurlu – auraient participé à l’élaboration des attentats en fournissant aux poseurs de bombe les camionnettes utilisées pour les attaques. La presse avait affirmé que ces deux hommes avaient quitté le pays pour Dubaï le 28 octobre. Le ministre de l’Intérieur, dans son interview à Yeni Safak, a toutefois démenti que deux hommes ayant participé à l’élaboration des attentats aient quitté le pays. « L’enquête en cours va continuer en coopération avec les organisations internationales », a également indiqué le gouverneur. « Nous échangerons des informations avec les pays avec lesquels nous avons des accords en matière de lutte antiterroriste et nos forces de sécurité vont poursuivre leur tâche », a-t-il ajouté. « Les attentats d’Istanbul n’ont pas seulement visé la communauté juive turque, mais l’ensemble du peuple turc et l’humanité tout entière », a affirmé de son côté M. Erdogan, dans un entretien publié mercredi par le quotidien israélien Yédiot Aharonot.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *