Al-Qods : Le Souverain interpelle l’UE

C’est en sa qualité de président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la conférence islamique, que SM le Roi Mohammed VI a exprimé ses vives inquiétudes quant aux fouilles archéologiques entreprises par les autorités israéliennes à proximité de la mosquée Al-Aqsa et appelé à leur arrêt immédiat. Le Souverain a adressé, samedi 24 février, des messages au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, au président du Parlement européen, Hans-Gert Poettering, et au haut représentant de l’Union européenne pour la politique extérieure, Javier Solana, pour leur faire part de ses préoccupations et attirer leur attention sur l’illégalité des fouilles archéologiques entreprises par les autorités israéliennes. SM le Roi a également mis l’accent sur la portée religieuse que représente la mosquée Al-Aqsa «dont vous mesurez assurément toute la symbolique sacrée et spirituelle qu’elle incarne pour tous les musulmans du monde», a souligné le Souverain. Les fouilles représentent une violation des résolutions des Nations Unies, a tenu à rappeler SM le Roi en insistant sur la nécessité de «préserver le statut spécial de la ville d’Al Qods et son cachet particulier». SM le Roi a appelé à protéger l’ensemble des monuments spirituels et civilisationnels de cette ville de tout acte pouvant porter une quelconque atteinte aux règles de la légalité et aux droits imprescriptibles, sous occupation. Les responsables européens sont ainsi interpellés pour «entreprendre toute démarche possible et engager tous les efforts qui s’imposent pour exhorter les autorités israéliennes à cesser immédiatement et définitivement ces actes illégaux et caducs». Une condition sans laquelle, il faudra s’attendre à un embrasement de la situation, a poursuivi SM le Roi : «Je réaffirme l’impérieuse nécessité pour la communauté internationale de se mobiliser pour prévenir tout ce qui est de nature à provoquer la violence et la confrontation et à nourrir les frustrations et le désespoir. Car, ces dérives risquent, en effet, d’avoir les effets les plus pervers sur les actions visant à instaurer la confiance et la stabilité dans la région du Moyen-Orient», écrit SM le Roi dans ses messages aux hauts responsables européens.
Un appel pour la paix que le Souverain a voulu transmettre à la communauté européenne rappelant «la ferme volonté» du Maroc «à apporter son concours à l’instauration de la paix dans cette région sensible du globe». C’est dans ce même esprit que le Royaume «entend coopérer de manière constructive avec toutes les parties agissantes, à l’échelle régionale et internationale, pour sortir le processus de paix de l’impasse où il se trouve». Car le Maroc nourrit l’espoir immuable «de voir se concrétiser un règlement définitif et équitable du conflit arabo-israélien, notamment la question d’Al Qods», a noté le Souverain, précisant la nécessité pour ce règlement d’être «en parfait accord avec l’approche onusienne en faveur de deux Etats vivant côte à côte, en bonne intelligence, dans la sécurité, la stabilité et la concorde».
SM le Roi a également saisi la chancelière allemande, Angela Merkel, dont le pays préside l’Union européenne, mais aussi les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et le secrétaire général des Nations Unies pour qu’ils effectuent les démarches nécessaires auprès des autorités israéliennes afin qu’elles cessent leurs fouilles illégales menaçant la mosquée Al-Aqsa. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *