Aménagement du territoire: La régionalisation au centre des préoccupations de Driss Merroun

Aménagement du territoire: La régionalisation au centre des préoccupations de Driss Merroun

«Nous sommes censés élaborer une feuille de route intégrale déterminant les moyens à mettre à la disposition des organismes régionaux. Le but étant d’accompagner efficacement les régions lors du traitement du développement et de l’aménagement, ainsi que des écueils sur leur territoire». La vision prospective du nouveau ministre de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire national, qui dressait vendredi le bilan et le plan d’action de son département au titre de 2015, est judicieuse puisqu’elle tient compte de la régionalisation avancée nouvellement installée.

Driss Merroun, qui n’a pas manqué de louer les efforts de son prédécesseur, Mohand Laenser, a également rappelé les actions déjà entreprises par son département dont l’évaluation du plan national de l’aménagement du territoire à partir d’une enquête récente. «Il ressort de cette enquête que les villes abritent un grand nombre d’habitants et constituent un espace idoine pour créer la richesse nationale», a détaillé le ministre qui a estimé que son département est censé anticiper les besoins des régions et grandes villes en les dotant de différents documents d’urbanisme pour être plus compétitives.  

Ceci étant, le bilan du ministère au titre du premier semestre de 2015 fait ressortir le lancement de 8 études stratégiques en matière d’aménagement du territoire. Il s’agit notamment d’une évaluation du schéma national d’aménagement du territoire, d’une stratégie nationale de gestion de l’immobilier et d’un rapport sur l’état des lieux de l’aménagement du territoire (2010-2014). En matière d’urbanisme, il a été procédé lors de la même période à l’adoption de 34 plans d’aménagement et de 40 plans de développement, alors que dans le domaine architectural, 10 études relatives à la mise en valeur architecturale sont en cours de réalisation, en plus du suivi de 47 chartes architecturales et paysagères.

S’agissant de la législation et la réglementation, le ministère revient dans ce bilan sur l’approbation du projet de loi modifiant et complétant la loi n° 016-89 relative à l’exercice de la profession d’architecte et à l’institution de l’Ordre national des architectes. La lumière a été également mise sur l’élaboration d’une nouvelle formule d’un projet de loi relatif aux documents d’urbanisme. Pour ce qui est du plan d’action du ministère au titre du 2ème semestre de 2015, il prévoit le lancement de 5 nouvelles études relatives notamment aux espaces verts, à la cohésion territoriale et au développement des petites villes, la généralisation de la couverture territoriale en documents d’urbanisme, ainsi que l’objectif d’atteindre 500 documents d’urbanisme adoptés à fin 2015.

Le ministère entend également mettre en place une stratégie de développement des anciennes médinas, moderniser l’administration et la gestion des ressources humaines, et tenir des rencontres régionales avec les représentativités régionales du ministère dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau découpage territorial.

En vue de sensibiliser autour du patrimoine architectural, un premier festival d’architecture sera organisé, selon le ministre, en 2016. Aussi, le Conseil supérieur d’aménagement du territoire national tiendra sa 2ème session en automne prochain.    

Le monde rural n’est pas en reste. «Le ministère est en cours de lancement d’une nouvelle initiative destinée à accorder une préférence aux centres urbains développés vu leur rôle structurant en établissement d’une relation entre les plans urbain et rural et en veillant entre autres à consolider l’attractivité des zones rurales avoisinantes», a précisé M. Merroun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *