Appel à une normalisation des relations entre Rabat et Alger

Appel à une normalisation des relations entre Rabat et Alger

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, arrivée samedi soir à Rabat a été reçue dimanche par le conseiller de SM le Roi Taïeb Fassi Fihri. A cette occasion, ce dernier s’est entretenu avec la responsable américaine, qui était accompagnée du secrétaire d’Etat-adjoint pour le Proche-Orient, Jeffrey Feltman, et de l’ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, Samuel Kaplan.
La visite de Clinton au Maroc s’inscrit dans le cadre de la consolidation du processus des rencontres de concertation menées par les responsables des deux pays, en vue de renforcer davantage les relations privilégiées unissant le Royaume du Maroc et les Etats-Unis d’Amérique et de consolider le partenariat stratégique existant entre ces deux pays. Pour Kaplan, «les Etats-Unis aspirent à développer et à renforcer davantage leurs relations «déjà excellentes» avec le Maroc» avant d’ajouter que Clinton vient au Maroc pour voir un pays ami et pour renforcer davantage l’amitié maroco-américaine.
La secrétaire d’Etat a eu des entretiens avec le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Saâd-Eddine El Othmani, au cours desquels les deux parties ont passé en revue les divers aspects de la coopération bilatérale entre les deux pays et ont échangé les points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. En effet, cette visite de deux jours intervient également dans un contexte de normalisation des relations entre Rabat et Alger.
Lors d’un récent entretien téléphonique avec son homologue marocain M. El Othmani, Mme Clinton n’a pas manqué de souligner que la visite de ce dernier en Algérie constitue «un exemple concret que le Maroc et l’Algérie souhaitent aller de l’avant dans la consolidation de leurs relations».
Lors de sa dernière visite dans le Royaume, en novembre 2009, Clinton avait appelé de ses vœux à l’ouverture des frontières intermaghrébines, à la faveur d’une meilleure entente régionale et d’une coopération économique. Au Maghreb, «nous souhaitons une meilleure entente régionale, une coopération économique intermaghrébine et l’ouverture des frontières», avait souligné la secrétaire d’Etat dans une interview à la MAP, en marge de sa participation à la 6è édition du Forum pour l’Avenir, tenue à Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *