Après trois jours d émeutes : Laâyoune retrouve son calme

Après trois jours d émeutes : Laâyoune retrouve son calme

La résolution adoptée jeudi dernier à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU sur le Sahara marocain a tué dans l’œuf les plans du Polisario. Des plans qui ont tenté en vain d’élargir les prérogatives de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme dans les provinces du Sud. Cette victoire qu’a enregistrée le Maroc grâce à l’intervention personnelle et décisive de SM le Roi Mohammed VI a constitué un cuisant revers pour le Polisario. Ayant mal digéré cette nouvelle déconvenue. Ce dernier continue à user de tous les moyens pour semer la zizanie. Ainsi, au lendemain de ladite résolution, une manifestation à laquelle ont pris part quelques personnes a été organisée. Et bien qu’elle n’ait duré que trois jours, les dégâts étaient manifestes.
Des pro-séparatistes ont appelé donc à l’organisation d’une grande manifestation lundi dernier mais cet appel n’a pas été suivi, seuls quelques groupes ont tenté de manifester sur la voie publique dans la rue Al Mamoun, boulevard Essmara et place Dchira. Après les sommations légales d’usage, les forces de l’ordre ont procédé à la dispersion des manifestants. Ce jour-là, on n’a déploré aucun blessé, de même aucune arrestation n’a eu lieu. Suite à ces événements, le préfet de police de la wilaya de Laâyoune, Abdelbaset Mahtat, a présenté le bilan des évènements de Laâyoune. Outre les dégâts matériaux, 70 policiers ont été blessés dont deux vont subir une opération. Aussi, une réunion entre les chioukhs des tribus des provinces du Sud et dignitaires sahraouis présidée par le wali de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra et gouverneur de la province de Laâyoune, Khalil Dkhil, s’est tenue dimanche soir pour mieux examiner la situation. Il en est ressorti que ces incidents ont été provoqués à Laâyoune par des mineurs soudoyés et orchestrés par le front Polisario dans le but de déstabiliser le pouvoir public.
Les chioukhs ont également tenu à signaler que ces actes sont isolés et que la situation à l’heure actuelle est stable et sous contrôle. Pour Hassana Rguibi, membre du collectif des chioukh des tribus présentes à cette rencontre, «le Maroc a remporté une victoire aux Nations Unies, sous l’impulsion de SM le Roi, mais nous avons besoin d’une plus forte mobilisation nationale». Et d’ajouter avec insistance: «Il faut renforcer le front national pour pouvoir faire face aux complots ourdis par les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume».
Rappelons que le conflit au Sahara est un conflit artificiel imposé au Maroc par l’Algérie. Le Polisario, un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d’un Etat factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une solution du conflit basée sur une autonomie avancée dans un cadre souverain marocain et une intégration économique et sécuritaire régionale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *