Argana: Le Parquet général demande la confirmation des peines prononcées

Le Parquet général a requis, mercredi, la confirmation des peines prononcées en première instance contre les deux principaux accusés de l’attentat à la bombe contre le café Argana à Marrakech, Adil Al-Atmani et Hakim Dah, condamnés respectivement à la peine capitale et à la perpétuité.
Dans son réquisitoire devant la Chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près la Cour d’appel de Salé, le Parquet général a également demandé l’aggravation des peines à l’encontre des sept autres accusés.
Selon le représentant du parquet, l’enquête menée par la Police judiciaire a établi l’implication des deux prévenus dans cet acte «odieux», ainsi que leurs aveux pendant l’interrogatoire.
En avril 2011, un attentat à la bombe dans le café Argana de Marrakech avait fait 17 morts et plusieurs blessés.
Le principal accusé Adil Al-Atmani avait été condamné à mort en première instance et son complice Hakim Dah à la prison à perpétuité.
Quatre des sept autres accusés ont été condamnés à quatre ans de prison et trois à deux ans.
Les mis en cause sont poursuivis dans cette affaire, chacun en ce qui le concerne, pour «constitution de bande criminelle en vue de préparer des actes terroristes, meurtre avec préméditation, possession et fabrication d’explosifs par effraction à la loi dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public par l’intimidation, la tenue de réunions publiques sans autorisation et l’exercice d’une activité au sein d’une association non-autorisée».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *