Au service des prochaines élections

Au service des prochaines élections

La première session du comité central de la jeunesse du PJD organisée alors que celui-ci est pour la première fois de son histoire au gouvernement a posé des problèmes.  Parmi eux, celui de la liberté de manœuvre et de l’autonomie par rapport au «grand frère».
En demandant aux siens dans son discours d’ouverture de mettre leur engagement  enthousiaste au service de la cause du parti, Mustapha Baba, le secrétaire national de l’organisation, a exhumé de vieilles querelles qu’on croyait à jamais éteintes. Elles se ramènent à ceci : l’organisation est-elle une annexe du parti ou un mouvement de jeunesse ? Les deux jours qu’ont duré les travaux en fin de semaine dernière à Rabat n’ont pas suffi à régler les problèmes, et les congressistes sont repartis à peu près comme ils sont venus, convaincus de ce que l’autre qui tient un avis contraire au leur a tort. Pourtant la question est essentielle maintenant que le PJD est au gouvernement en opposition frontale aux revendications des jeunes. Le malaise est si évident que Mustapha Baba a dû recourir à une litote empruntée au discours du parti pour rallier les suffrages : passe pour les manifestations, a-t-il déclaré en substance, mais non aux violences et au vandalisme. Mais si l’affaire n’est pas très claire pour les jeunes qui se veulent tout à la fois relais des revendications de leurs congénères et bras séculier du parti, ce n’est pas le cas de ce dernier. Succédant à l’assemblée des délégués régionaux des lendemains de l’accession au pouvoir, laquelle a précédé la réunion sur la communication du parti, la session du comité central de la jeunesse confirme ce qu’on savait déjà de la volonté du PJD de se démarrer du mouvement ascendant qui l’a porté aux responsabilités. Dans cet ordre d’idées, la réunion du comité n’est qu’un des multiples épisodes de l’ordonnancement des troupes en prévision des prochaines échéances électorales.
Cet objectif  semble d’ailleurs confirmé par le fait que la session a invité les militants à ratisser large pour enrôler et embrigader de nouveaux effectifs. De surcroît les objectifs de l’organisation prévoient également de travailler à la formation de ses membres, d’être plus présente dans les affaires qui concernent la jeunesse, de renforcer le rendu de sa communication et d’approfondir ses capacités de gestion propres. Il en est de cette affaire de la nature des liens de l’organisation avec le parti comme de celle qui pose la question de la position de la Haraka islamiya à son égard. Abdelilah Benkirane a beau exciper de l’indépendance de ce mouvement vis-à-vis de l’appareil du parti, personne n’oublie qu’il en a été le leader. Personne n’oublie également qu’Aziz Rabbah, l’actuel ministre de l’équipement et du transport, a été secrétaire national de la jeunesse pjdiste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *