Aujourd’hui Le Maroc distingué à Laâyoune

Aujourd’hui Le Maroc distingué à Laâyoune

Le prix de la presse écrite a été décerné à Aujourd’hui Le Maroc lors de la première édition du Prix du Sahara de la presse.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu samedi dernier dans un hôtel de luxe à Laâyoune en présence de Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), ainsi que les représentants des médias.

Initiée par le Club de presse de Laâyoune et la Commission régionale des droits de l’Homme de Laâyoune-Smara, cette première édition a vu la participation d’une dizaine de journalistes issus des trois régions du sud du Royaume.

Le prix de la presse écrite et électronique est revenu à Mohamed Laâbid du journal Aujourd’hui Le Maroc pour son article intitulé «La viande cameline entre traditions et science» et qui met en lumière l’importance de cette viande pour les populations des provinces sahariennes, ainsi que sa forte valeur ajoutée approuvée par la science.

Pour ce qui est du prix de la télévision, il a été décerné ex aequo à Hassan Kher pour son documentaire «Amnir» et à Khtar Elmoujahidi pour son émission diffusée sur la télévision de Laâyoune et qui est consacrée à la chanson hassanie. Le prix de la radio a été attribué à Ali Ahel Babah de la radio régionale de Dakhla pour son émission traitant du patrimoine hassani.

Le jury, composé de journalistes et intellectuels locaux, a d’autre part décerné un prix honorifique au journaliste Mokhtar Semlali, chef de l’Agence Maghreb Arabe Presse à Dakhla, en signe de reconnaissance pour sa contribution distinguée au développement de la profession et à la consécration de ses nobles principes.

Lors de cette cérémonie qui a coïncidé avec la célébration de la journée mondiale de la femme, un hommage particulier a été rendu à plusieurs femmes qui ont brillé dans les provinces du Sud, notamment dans le secteur médiatique.

Selon Brahim Ouled Jeddoud, le président du Club de presse de Laâyoune, cette première édition du prix de Sahara de la presse vient pour contribuer la promotion des professions journalistiques dans les provinces du Sud, et aussi pour encourager les journalistes à s’intéresser davantage à la promotion de la culture hassanie relative aux provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *