Ben Laden était en février, au Pakistan

Des CD-Rom et un ordinateur saisis lors de l’arrestation de Cheikh Mohammed à Rawalpindi, dans le nord du pays, montrent que le dirigeant d’Al-Qaïda et son lieutenant se sont rencontrés en février, peut-être à Rawalpindi même. Un responsable pakistanais a affirmé que Cheikh Mohammed avait lui-même confirmé, lors d’un interrogatoire, avoir rencontré ben Laden en février, dans un endroit qu’il a cependant refusé de révéler. « Il n’y a pas de doute à présent sur le fait qu’il (Ben Laden) est vivant et bien portant », a déclaré un haut responsable du gouvernement pakistanais au journal américain, « nous avons des documents qui montrent qu’il est vivant et dans cette région ».
Ces nouvelles déclarations abondent dans le sens d’informations de la veille, qui faisaient déjà état de lettres de Ben Laden retrouvées sur Cheikh Mohammed, tendant à prouver qu’il se cachait « dans la région ». Le ministre de l’Intérieur, Faisal Saleh Hayat, avait toutefois affirmé qu’il n’était « pas au Pakistan ». Les autorités américaines n’ont pas eu vent d’une rencontre récente entre les deux hommes, qui est toutefois plausible, a estimé un responsable à Washington, cité par le quotidien. Cheikh Mohammed a indiqué aux enquêteurs que les lettres, sans date, avaient été écrites par Ben Laden en personne, a également affirmé un responsable pakistanais de la sécurité. « Les enquêteurs pakistanais estiment que l’écriture de la lettre correspond à celle d’Oussama Ben Laden », a-t-il indiqué.
Considéré comme le numéro trois du réseau Al-Qaïda après Oussama Ben Laden et son adjoint égyptien Ayman al-Zawahri, Cheikh Mohammed a été interrogé pendant trois jours par les agents pakistanais et américains avant d’être ensuite transféré hors du Pakistan mardi matin. Il a affirmé avoir correspondu avec Ben Laden grâce à un réseau compliqué de messagers. Jusqu’ici, Cheikh Mohammed a affirmé ne pas être au courant de l’endroit exact où se trouverait Oussama Ben Laden. « Mais nous pensons qu’il le sait et qu’il finira par dire la vérité au cours de ses interrogatoires par les agents américains », a indiqué un responsable proche du dossier.
Les officiels pakistanais affirment que Cheikh Mohammed, né au Koweït de parents pakistanais, a été transféré au centre de détention de l’armée américaine sur la base aérienne de Bagram en Afghanistan. Son arrestation constitue le succès le plus important remporté par la guerre contre le terrorisme lancée par les services spéciaux sous la houlette des Américains.
« Un ordinateur portable, un téléphone satellitaire, des agendas ainsi que ces lettres fournissent des renseignements les plus précieux aujourd’hui sur le réseau Al-Qaïda ainsi que son empire financier », a affirmé un responsable gouvernemental. Les services de renseignement occidentaux ont souvent désigné la zone frontalière entre le Pakistan et l’Afghanistan, particulièrement inhospitalière, comme l’endroit le plus vraisemblable où pourrait se cacher Oussama Ben Laden, mais les autorités pakistanaises estiment qu’il est probablement en Afghanistan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *