Benatik toujours en quête de nouveaux alliés

Benatik toujours en quête de nouveaux alliés

Quatre partis de la gauche veulent faire front commun. En effet, le Parti travailliste, le Parti socialiste, le Parti de la gauche verte et le FFD (Front des forces démocratiques) pensent sérieusement à former une alliance en perspectives des prochaines échéances politiques. Pour commencer, les quatre formations ont pris l’initiative de participer ensemble à l’université des jeunes du PS à El Jadida. «Les jeunes des quatre partis prennent part à l’université des jeunes organisée par le Parti socialiste. Une réunion entre les secrétaires généraux des partis est également programmée le 31 août prochain», affirme Abdelkarim Benatik, secrétaire général du Parti travailliste. En dehors du FFD, les trois autres partis étaient tous membres de la défunte Alliance pour la démocratie, communément appelée G8. Concernant la probabilité d’une résurrection du G8, Benatik déclare que la question n’est plus à l’ordre du jour. Son parti tentera ainsi de s’allier avec les trois autres partis qui ont un référentiel idéologique de gauche commun. «Nous sommes aujourd’hui à un stade préliminaire du débat avec les trois autres partis politiques. La réunion du 31 août nous permettra d’entamer un débat ouvert afin de réfléchir ensemble sur l’avenir politique du pays», ajoute le secrétaire général du Parti travailliste. Et de conclure: «Pour la prochaine rentrée politique, nous projetons d’ouvrir le dossier des prochaines échéances notamment les élections régionales». A noter que seulement trois de ces partis de gauche sont représentés à la première Chambre parlementaire. Une représentation qui reste tout de même assez faible. Dans le scrutin du 25 novembre 2011, le Parti travailliste avait obtenu quatre sièges, alors que les Verts et le FFD n’avaient obtenu qu’un seul siège chacun. Pour sa part, le Parti socialiste était sorti bredouille des dernières élections. Ce faible score est d’ailleurs l’une des raisons ayant entraîné la dislocation de l’Alliance pour la démocratie qui regroupait le RNI (Rassemblement national des indépendants), le PAM (Parti authenticité et modernité), l’UC (Union constitutionnelle), le MP (Mouvement Populaire), le PRV (Parti de le renaissance et de la vertu), aux côtés bien évidemment du PS, le PT et le PGV. Ces derniers sauront t-ils, lors des prochaines élections, améliorer leur représentation aux niveaux local et régional?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *