Benkirane place le social au coeur de son programme

Benkirane place le social au coeur de son programme

Le gouvernement Abdelilah Benkirane a présenté son programme, jeudi, devant les deux Chambres du Parlement. «Ce programme revêt une vocation contractuelle et se décline sous trois axes fondamentaux, à savoir l’action intégrée et complémentaire, l’approche participative et le souci de lier la responsabilité à la reddition des comptes», a expliqué M. Benkirane. Objectif de ce programme gouvernemental étalé sur quelque 93 pages: l’édification d’une société solide, stable, solidaire et prospère qui garantisse une vie digne aux citoyennes et citoyens, accorde un intérêt particulier aux MRE , une société basée sur la promotion de la classe moyenne en mettant à sa disposition les moyens nécessaires à la production des richesses, a indiqué le chef de gouvernement.
Parmi les priorités du gouvernement découlant de l’application de la Constitution, on note la mise en place de la régionalisation avancée, la consolidation de l’identité nationale unificatrice, tout en s’ouvrant sur les cultures et les civilisations, le développement et la promotion des programmes sociaux, ainsi que la réforme de l’école, la consolidation des assises de l’économie. Concernant ce volet économique, le programme du gouvernement vise à réaliser un taux de croissance de 5,5%, à maîtriser le taux d’inflation autour de 2% et à réduire le taux chômage à 8% durant la période 2012-2016. Il ambitionne d’atteindre un taux de croissance de 6% du PIB non agricole, à assurer un retour progressif à un taux de déficit budgétaire autour de 3% du PIB durant la période 2012-2016 et à augmenter les taux d’épargne et de l’investissement, tout en maîtrisant le déficit du compte courant de la balance des paiements. M. Benkirane a expliqué que ces objectifs seront atteints en améliorant la compétitivité des entreprises marocaines et leur capacité à prospecter les marchés, ainsi qu’ en se basant sur le soutien de la demande intérieure à travers l’amélioration du pouvoir d’achat, la promotion de l’investissement et le renforcement de la demande extérieure. A cet effet, le programme se base sur l’amélioration de la gouvernance, la lutte contre la spéculation, le monopole et la rente, la promotion de l’efficience de l’administration, l’amélioration du climat des affaires, la promotion de d’investissement et le renforcement de la dimension territoriale et régionale du développement et l’appui aux petites et moyennes entreprises, le but étant de promouvoir l’emploi. Le programme gouvernemental a consacré la place de choix au volet social. Ce dernier concerne l’accélération du programme de lutte contre l’analphabétisme, l’accès égal aux soins de santé, la disponibilité de l’habitat décent, le soutien des programmes de l’INDH, la promotion de la famille, de la femme et de l’enfance, la relance du secteur sportif, le soutien aux personnes à besoins spécifiques et la promotion de la classe moyenne. Concernant le logement, le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a assuré que son cabinet ambitionne de réduire de près de moitié le déficit en logements. L’Exécutif «préconise de diversifier et d’améliorer l’offre en portant de 840 mille à 400 mille le déficit en unités de logement, assurer la pérennité et la qualité technique et architecturale du cadre bâti, accélérer la mise en œuvre des projets de villes sans bidonvilles et élaborer un nouveau cadre d’intégration urbaine et sociale de ces projets», a affirmé M. Benkirane, lors de la présentation du programme gouvernemental. Pour ce qui est de l’éducation-formation, le gouvernement promet de promouvoir la bonne gouvernance et la qualité de l’enseignement, accorder l’intérêt nécessaire aux cadres pédagogiques selon une démarche contractuelle précise mettant l’enseignant au cœur du processus éducatif, dynamiser le rôle du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique en tant qu’institution constitutionnelle. S’agissant des relations avec l’étranger, la déclaration gouvernementale vise à consolider l’interactivité positive avec l’environnement régional et international du Royaume. En ce qui concerne la question du Sahara marocain, a-t-il poursuivi, le gouvernement redoublera d’efforts pour parvenir à une solution définitive consensuelle, dans le respect total de l’unité et de l’intégrité territoriale du Royaume.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *