Bombardier au Maroc : L’aéronautique passe à la vitesse supérieure dans le Royaume

Bombardier au Maroc : L’aéronautique passe à la vitesse supérieure dans le Royaume

Le Maroc a amorcé durant ces dernières années une nouvelle dynamique industrielle, notamment dans le secteur de l’aéronautique où le rythme vient de passer à la vitesse supérieure avec l’implantation du géant canadien »Bombardier Aéronautique », dont le président, M. Guy Hachey, a été reçu en audience, mardi à Rabat, par SM le Roi Mohammed VI.
Le choix porté sur le Maroc a été concrétisé par la signature par « Bombardier », le 18 juin dernier, avec la société marocaine de gestion immobilière Midpark Invest, d’une promesse de vente d’un terrain qui devrait abriter son usine dans la zone franche de Nouaceur, située près de Casablanca.
Le démarrage des travaux d’aménagement des bâtiments industriels de « Bombardier » devra commencer à partir du deuxième semestre 2012, pour entamer la production des premiers composants d’avions Bombardier « Made in Morocco » en 2013.
Le projet Bombardier Maroc constituera une locomotive pour le développement du secteur de l’aéronautique national, en raison des retombées économiques escomptées en terme, notamment, d’ancrage industriel via une forte chaine d’intégration verticale, ainsi que de la contribution au développement des exportations nationales.
De son côté, le groupe canadien a exprimé clairement sa volonté de « développer avec le gouvernement marocain une industrie aéronautique de calibre mondial ». Ce qui réaffirme la capacité du Royaume à attirer des investissements étrangers de renom, malgré une conjoncture internationale marquée par la crise économique.
Les responsables de « Bombardier Aéronautique », qui dispose d’unités industrielles au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique et en Irlande, prévoient que le projet de Nouaceur, dont l’investissement s’élève à 200 millions de dollars s’étalant sur 8 ans, puisse créer 850 emplois qualifiés à l’horizon 2020.
Dans ce cadre, le directeur d’investissement de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), Ahmed Fassi Fihri, avait estimé que la décision des grands constructeurs aéronautiques dans le monde, à l’image de Bombardier, de s’installer au Maroc reflète l’émergence du Royaume en tant que hub en plein essor pour l’industrie aéronautique mondiale.
« Le nombre d’entreprises opérant dans le secteur aéronautique est passé de 10 à 100 entre 2001 et 2011, et le volume des exportations a augmenté d’une façon exceptionnelle pour atteindre un milliard de dollars », avait indiqué M. Ahmed Fassi Fihri.
Cet essor considérable qu’a connu le secteur de l’aéronautique est le fruit de la mise en place par le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies et ses partenaires d’une offre attractive fondée sur un cadre incitatif, une infrastructure d’accueil industrielle de qualité et une stratégie de formation propre au secteur.
Le gouvernement marocain et le groupe canadien avaient conclu, en novembre 2011, un mémorandum d’entente portant création de l’unité industrielle de Bombardier, qui sera spécialisée dans la production de composants aéronautiques.
En vertu de cet accord, la société bénéficiera d’une exonération fiscale durant ses cinq premières années d’activité au Maroc, puis d’un taux préférentiel d’impôt sur les sociétés (IS) ne dépassant pas 8,75 pc pendant 20 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *