Boujdour : Lancement de plusieurs chantiers structurants

Boujdour : Lancement de plusieurs chantiers structurants

L’infrastructure se renforce dans la ville de Boujdour. Ainsi lors d’une visite de travail, Mohamed Najib Boulif, secrétaire d’État auprès du ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargé du transport, a procédé à la pose de la première pierre pour la construction du nouveau siège de la Direction provinciale de l’équipement, du transport et de la logistique de Boujdour. Le coût de ce projet s’élève à environ 11 millions de dirhams et qui a également été créé dans l’optique d’améliorer la gestion des ressources humaines et matérielles et de promouvoir l’échange et la coordination entre les différents services. Par la suite, M. Boulif a inauguré le nouveau siège du Centre d’immatriculation de Boujdour, dont le coût s’élève à 5 millions DH et qui répond aux critères de qualité. La construction de ce centre s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant le rapprochement de l’administration du citoyen et se propose de renforcer l’infrastructure administrative au niveau régional, d’améliorer les prestations offertes au citoyen, et de garantir un cadre de travail adéquat pour le personnel de l’administration.

Dans le même cadre, le secrétaire d’État a inauguré la piste d’examen pratique du permis de conduire de Boujdour. Cette dernière est considérée parmi les premières pistes modèles au niveau national. Ces projets visent le développement et l’amélioration des services fournis aux citoyens, afin d’assurer la transparence et la bonne gouvernance, la participation dans l’amélioration des conditions de la sécurité routière ainsi que le renforcement des équipements publics de la province de Boujdour. A rappeler que le réseau routier de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra se chiffre à 2.631 km réparti principalement en 1.219 km de routes revêtues et 488 km aménagés. Le réseau routier de la région est composé, en plus des routes classées (RN, RR, RP), de routes non classées qui ont été construites ou aménagées dans le cadre de partenariats ou programmes antérieurs. Durant la période 2012- 2016 le ministère a investi environ un milliard DH dans le secteur routier, répartis sur l’aménagement et la construction d’environ 124 km de routes rurales, la construction d’un ouvrage d’art et la maintenance de 277 km. L’effort ainsi déployé dans la maintenance et l’entretien des routes a permis de gagner plus de 12 points du pourcentage des routes classées revêtues à l’état «bon à moyen» entre 2012 et 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *