Boulif promeut l’auto-emploi à travers les coopératives

Boulif promeut l’auto-emploi à travers les coopératives

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale des coopératives, qui coïncide avec le 7 juillet 2012, le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, a présidé une journée d’information, mercredi 27 juin à Tanger, sous le thème «L’auto-emploi à travers les coopératives». Considérée parmi les priorités du gouvernement, «la création des coopératives aide les coopérateurs à améliorer leurs conditions de vie. Elle permet aux porteurs de projets d’éviter le chômage et devenir productifs», indique-t-il.
Par ailleurs, le nombre de coopératives au Maroc atteint actuellement quelque 9.722 unités regroupant plus de 408.000 adhérents et générant près de 6,5 milliards DH de chiffre d’affaires. Classée au deuxième rang après la région Souss-Massa-Drâa, «la région Tanger-Tétouan compte plus de 900 coopératives et dépasse le nombre de 30.000 adhérents», affirme M. Boulif. Par ailleurs, en déclarant  2012, année internationale des coopératives par l’Assemblée générale des Nations Unies, le Maroc encourage ce modèle coopératif en prenant des mesures pour soutenir ce genre d’activités coopératives et collectives à même de création des richesses et d’emploi. Il y a eu ainsi l’adoption le 7 septembre 2011 par le Conseil de gouvernemental du projet de loi n°02-11 relatif aux coopératives et la mise en œuvre du programme Mourafaka. Ces mesures d’encouragement et d’accompagnement profitent aussi aux jeunes  diplômés et des femmes porteurs de projets économiques dont le nombre d’unités est encore en deçà des attentes. Sur un total de 9.722 coopératives, il y a lieu de citer que le Maroc compte «1225 coopératives féminines et 300 autres regroupant des jeunes diplômés», précise Abdelkader Alami, directeur de l’Office du développement de la coopération (ODCO). Lancé officiellement le 13 juin 2011 à Rabat, le projet Mourafaka est conçu sur une durée de 5 ans et vise l’accompagnement de nouveaux coopérateurs, l’appui de l’action et des objectifs des programmes mis en place dans un esprit de convergence et de complémentarité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *