Caméras de vidéosurveillance à Fès: Un bilan flatteur dans la lutte contre la criminalité et la délinquance routière

Caméras de vidéosurveillance à Fès: Un bilan flatteur dans la lutte contre la criminalité et la délinquance routière

Moins de cinq mois après son installation dans les principales places et avenues de la ville de Fès, le dispositif des caméras de vidéosurveillance peut déjà se prévaloir d’un bilan flatteur dans la lutte contre la criminalité et les accidents de la circulation.
Fruit d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et le Conseil de la ville, ce dispositif de caméras dernier cri a été mis en place dans l’objectif de renforcer la surveillance des lieux publics et la protection des biens et personnes, dans une ville qui connaît une forte croissance démographique et urbanistique.
Ainsi, 167 appareils ont été installés, dans une première phase, pour un budget initial de 20 millions de DH, dans l’optique d’une augmentation substantielle de leur nombre durant les prochains mois.
Selon Driss Hadi, chef d’Etat-major du corps urbain à Fès, ces caméras, qui offrent une qualité d’image supérieure facilitant le travail d’identification et de reconnaissance, fonctionnent jour et nuit et permettent de renforcer la présence policière dans les lieux publics et de veiller à la quiétude des citoyens.
D’abord, ces appareils sont d’une grande efficacité dans la lutte contre les accidents de la circulation. « Ce dispositif permet d’observer et d’avoir une idée précise sur la fluidité de la circulation et d’orienter la présence des agents de la circulation dans les principaux axes routiers », déclare-t-il à la presse.
Les caméras filment aussi toutes les contraventions au code de la route et permettent d’identifier et de verbaliser leurs auteurs.
En plus des automobilistes peu soucieux du respect du code de la route, ces caméras perturbent surtout le sommet des criminels et autres voleurs.
Tous les « points chauds » de la ville (Ben Debbab, Bab Ftouh, Sidi Boujida ou Aouinte El Hejjaj) sont en effet équipés de ces appareils et chaque forfait est filmé et enregistré déclenchant la traque de son auteur.
Le circuit touristique est bien protégé et toute agression d’un touriste suscite l’intervention rapide des agents de la police du poste tout proche, histoire d’assurer la paix aux milliers d’hôtes étrangers de la capitale spirituelle du royaume.
M. Hadi a révélé que plusieurs vols ont été déjoués grâce à cette technologie de pointe et leurs auteurs identifiés et interpellés.
Il cite l’exemple édifiant d’un homme à qui on vient de subtiliser, sous la menace d’une arme blanche, une importante somme d’argent qu’il venait de retirer d’une banque. L’agresseur a pris la fuite à bord d’une voiture en pensant avoir réussi son coup, mais c’était sans compter sur la « vigilance » de la caméra du coin qui a filmé la scène. L’alerte a été vite donnée, la plaque d’immatriculation de la voiture relevée et l’agresseur facilement arrêté et avant même d’avoir le temps de compter l’argent volé !!!
C’est l’histoire également d’une bande de voleurs qui a vidé de nuit un entrepôt de briques, sans se rendre compte qu’ils étaient « filés » par la caméra. Finalement, ils ont été appréhendés avant de pouvoir décharger le butin dans un garage de la banlieue.
La technologie permet également de démêler l’écheveau de plusieurs crimes.
En effet, toutes les caméras sont reliées par wifi haut débit au Centre de commandement préfectoral, installé à la préfecture de police. C’est là où une vingtaine de cadres et techniciens formés au Maroc et à l’étranger veillent au grain.
Chaque agent contrôle et surveille un nombre de caméras et donne l’alerte sitôt relevée une agression ou une contravention routière.
Une trentaine d’interventions dirigées par ce centre sont enregistrées chaque jour, confie le chef d’Etat-major du corps urbain.
« Et chaque infraction donne lieu à une intervention rapide de la police », assure-t-il.
Ce vieux routier de la police à Fès balaie d’un revers de la main les critiques sur l’atteinte à la vie privée.
« Le dispositif fonctionne dans le strict respect de la vie privée des gens », affirme M. Hadi précisant que « la technologie utilisée permet de masquer le visage des personnes dans l’exploitation des images prises par les caméras ».
Avant même l’installation des caméras, la commune urbaine de Fès avait assuré, de son coté, que « toutes les garanties ont été obtenues pour assurer une utilisation du système dans le strict respect des libertés individuelles et collectives ».
Avec ces garanties de respect de la vie privée, les habitants de Fès souhaitent la généralisation de ce dispositif à tous les lieux de prédilection des criminels et autres délinquants et aux points noirs de la circulation routière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *