Casablanca : SM le Roi lance les travaux de la promenade maritime de la Mosquée Hassan II

Casablanca : SM le Roi lance les travaux de la promenade maritime de la Mosquée Hassan II

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi 14 décembre 2016, au lancement des travaux d’aménagement de la promenade maritime de la Mosquée Hassan II de Casablanca, un projet qui changera complètement le visage de cette partie stratégique de la métropole, déjà engagée dans un plan de développement ambitieux.

Ce projet structurant s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la convention relative à la mise en valeur du littoral de la Région de Casablanca-Settat, signée le 26 septembre 2014 sous la présidence du Souverain et qui prévoit également l’aménagement des corniches de Dar Bouazza, Aïn Diab, Aïn Sebaâ et Mohammedia, pour une enveloppe budgétaire globale de 700 millions de dirhams.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 200 millions de dirhams (hors la construction d’un parking souterrain de 1.000 places), le projet d’aménagement de la promenade maritime de la Mosquée Hassan II consiste en la réalisation, à partir de la Mosquée Hassan II et jusqu’à la pointe d’El Hank, d’un parc urbain ouvert au public et d’une corniche tout au long de la digue d’El Hank.

Cette séquence de 1,5 km (environ 13 ha) comportera notamment un pôle belvédère (agora, plateforme événementielle, cafés), un pôle ludique (aire de jeux, zone de fitness, fontaines), un pôle culturel (espaces de vente de produits artisanaux), ainsi qu’un pôle abritant des restaurants, des cafés et un parking souterrain.

Il s’agira ainsi de l’aménagement d’un baladoir en bordure d’océan jusqu’à la pointe d’El Hank et d’espaces ombragés avec une palette végétale adaptée au site et nécessitant un entretien réduit, outre la construction d’aires de jeux pour enfants, d’espaces de sport (jogging, promenade pédestre, cyclisme), et de sanitaires publics.

Ce projet, dont le délai d’exécution est de 14 mois, est le fruit d’un partenariat entre le ministère de l’Intérieur (Direction Générale des Collectivités Locales), la wilaya de la région de Casablanca-Settat, la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa, la Commune de Casablanca et la Société Casablanca Aménagement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *