CDG : Benchaâboun et Zaghnoun au Parlement aujourd’hui

CDG : Benchaâboun et Zaghnoun au Parlement aujourd’hui

Le ministre de l’économie et des finances et le DG de la Caisse de dépôt et de gestion interrogés sur le fonctionnement de la Caisse

Un virage stratégique avait été amorcé par le groupe. Plus concrètement, la Caisse devra progressivement se diriger vers un mode d’intervention en tant qu’investisseur et revoir à la baisse son rôle d’opérateur.

Une réunion importante doit sortir la première Chambre de sa torpeur liée à la trêve hivernale. En effet, le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, et le directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Abdellatif Zaghnoun seront ce mercredi les hôtes de la commission permanente à la Chambre des représentants, chargée du contrôle des finances publiques. De sources parlementaires, la réunion d’aujourd’hui sera consacrée «au débat d’un exposé sur le groupe de la Caisse de dépôt et de gestion» bien évidemment entre le ministre et le DG de la Caisse et les membres de ladite commission parlementaire. Il faut dire que la CDG s’est retrouvée sur le devant de la scène il y a quelques mois, après la publication d’un rapport de la Cour des comptes.

Les mêmes sources parlementaires expliquent que ce document sera également abordé au cours de la réunion. Pour rappel, les magistrats de la Cour des comptes avaient notamment décortiqué la création des filiales ainsi que les prises de participations du Groupe CDG. Dans leur réponse, les responsables du groupe avaient expliqué que la CDG était en cours de mettre en conformité les filiales et les participations non autorisées préalablement. «Des règles définissant et encadrant la gestion du portefeuille des participations directes en termes de concentration des investissements et d’exposition par secteur et par contrepartie ont été formalisées.

Un renforcement des poches d’actifs les moins risquées, notamment les actifs de taux, est prévu dans la trajectoire stratégique 2018-2022. La gestion des investissements, notamment en termes de concentration d’exposition, sera encadrée par le nouveau cadre prudentiel (NCP)», avaient ajouté les responsables rappelant qu’une déclinaison des orientations stratégiques du groupe au niveau des filiales en plans d’actions et en business plans sur 5 ans a été réalisée. Plus loin encore, il semble qu’un virage stratégique avait été amorcé par le groupe. Plus concrètement, la Caisse devra progressivement se diriger vers un mode d’intervention en tant qu’investisseur et revoir à la baisse son rôle d’opérateur.

Le nouveau plan stratégique avait démarré dès 2017. A noter que la Caisse de dépôt et de gestion est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, créé en vertu du dahir n°1-59-074 du 10 février 1959. Elle est chargée de centraliser et gérer les fonds d’épargne qui, de par leur nature, requièrent une protection spéciale. Elle est le dépositaire légal des fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), de la Caisse d’épargne nationale (CEN) et d’autres dépôts et flux à caractère obligatoire ou facultatif. Par ailleurs, la CDG gère la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA) qui, à son tour, gère le Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR) en vertu des dispositions du dahir portant loi n°1-77-216 du 4 octobre 1977 portant création de ce régime.

Les ressources de CDG, constituées de ses fonds propres et de ceux qui lui sont confiés, sont investies directement ou par l’intermédiaire de ses filiales, notamment sous forme d’actifs financiers (bons du Trésor, obligations, actions cotées, prises de participations non cotées, autres titres de créances négociables…), de prêts et avances ou d’actifs physiques dans le domaine foncier et immobilier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *